Politique

Le CST se reconnait immature par rapport au grand défi utopique qu’il attend relever

«Le CST est en train de pousser le pouvoir togolais vers sa fin et la fin est proche. Le CST a poussé le camp d’en face à franchir le rubicond. Des gens du pouvoir ont désespérément mis le feu au marché pour faire porter le chapeau au CST ». Ces propos hystériques sont ceux de Zeus Ajavon, à la tête d’un collectif dénommé « Sauvons le Togo » (CST). Un regroupement de petits partis politiques et de micro associations unis dans la détestation du pouvoir.

M. Ajavon s’exprimait lundi à l’occasion du premier anniversaire de la création du CST. Il exige pêle-mêle « la libération sans condition des personnes détenues injustement dans l’affaire des incendies des grands marchés de Kara (…), la publication intégrale du rapport des experts français sur les causes des incendies, l’audit du recensement dans la Zone 1 avant la poursuite des opérations dans la Zone 2, la mise en place d’un Comité préparatoire pour un dialogue franc et structuré dans les prochaines élections ».

Un an d’existence, ce n’est pas encore l’âge de la maturité.

Publier un Commentaire