Politique

Meurtre du Jeune Sinandaré : 3 policiers mis aux arrêts de vigueur

Le ministère de la sécurité et de la protection civile a fait le point ce mardi sur les violentes manifestations enregistrées le 15  avril 2015 à Dapaong. Dans sa déclaration, le colonel ministre Yark Damhane tout en regrettant ces malheureuses incidents, a précisé que les auteurs de la bavure qui a occasionné la mort du jeune élève Anselme Sinandaré sont en détention et seront présentés à la justice. La rédaction de Lomeinfos.com vous propose les grandes lignes de sa déclaration.

Il ressort des différents témoignages, auditions et des recoupements effectués en vue de la reconstitution des faits ce qui suit :

  1. Il est établi que l’élève SINANDARE Gouyano Anselme a succombé des suites d’une blessure par balle imputable à des éléments des forces de l’ordre qui tentaient de contenir les manifestants ;
  2. Acculés par des jets de pierres, les forces de sécurité ont tout d’abord procédé à des tirs de somation ;
  3. Malheureusement un tir tendu a dans la foulé atteint mortellement la victime ;
  4. Trois fonctionnaires de la police ont été formellement identifiés  comme ayant exécuté les tirs de sommation ;
  5. Le fonctionnaire responsable du couloir où la victime a été fauchée a également été identifié.

 

MESURES PRISES

  1. Les trois fonctionnaires de police ainsi que le commandant de l’unité ont été immédiatement mis aux arrêts de rigueur ;
  2. L’auteur du tir mortel sera traduit en justice conformément à la procédure en vigueur.

 

Pour ce qui concerne Douti Sinanlengue les investigations se poursuivent afin de déterminer les circonstances dans lesquelles son décès est survenu. Dès que les conclusions de ces investigations seront disponibles, elles seront communiquées sans délai.

 

Le gouvernement saisit l’occasion pour renouveler  ses sincères condoléances aux familles éplorées.

Publier un Commentaire