Economie

Le HEC Exécutive Club de Lome planche sur la sécurité de l’information

La nécessité pour une entreprise de fonctionner normalement sans perdre de temps après des évènements non souhaitables est au cœur de la première causerie du HEC Exécutive Club de Lomé animée ce mardi 30 avril à l’hôtel Sarakawa de Lomé.  Placée sous le thème « Sécurité et plan de continuité d’activités (PCA)/Plan de reprise d’Activités) »,  la présentation de l’expert en sécurité de l’information Marc Atayi a édifié les chefs d’entreprise qui ont fait le déplacement.

Pour le conférencier, les entreprises sont de nos jours confrontés à de nouveaux détracteurs qui sont entre autres, des pirates, des saboteurs, des concurrents, des anciens employés ou encore des organisations criminelles d’où l’importance du PCA. «  Sans plan c’est comme vous conduisez  sans ceinture de sécurité ou sans assurance », a-t-il expliqué.

M. Atayi a dans son développement a insisté sur l’implication effective du  directeur général de l’entreprise pour le bon fonctionnement du PCA. Il a dans ce même registre évoqué la sensibilisation des employés  à comprendre les risques et à se protéger. 

Un bon PCA doit être régulièrement mis à jour et testé. Il doit être renouvelé tous les 6 mois en principe.

Les participants à cette première causerie du HEC Exécutive Club de Lomé ont également apporté leurs contributions et témoignages  sur la nécessité du PCA.

Rappelons que dans son mot d’ouverture, le président du  HEC Exécutive Club de Lomé, Ignace Clomegah est revenu sur les fondamentaux du club. «  Les HEC Exécutive Clubs sont une initiative commune des CCI (ndlr Chambre de Commerce et d’Industrie) et de HEC Paris pour briser l’isolement des dirigeants d’entreprise », a-t-il indiqué.

Le HEC Executive Education, c’est 5 bureaux permanents, 5 sites HEC Executive MBA, 10 lieux pour les majeurs HEC, 18 partenariats de programme sur mesure, 11 HEC Executive Clubs en Afrique, 13 partenariats des Business Schools prestigieux.

Publier un Commentaire