Coopération

Le Président Faure Gnassingbé, du grand débat au Conseil de Sécurité au plaidoyer sur le Mali à Bruxelles

 Le Président Faure Gnassingbé, du grand débat au Conseil de Sécurité au plaidoyer sur le Mali à Bruxelles

Les menaces contre la sécurité internationale et des Etats a longtemps été l’une des préoccupations de la diplomatie togolaise. Le Togo, havre de paix, avait été ces trente dernières années victime d’attaques terroristes, sans jamais faire l’objet d’une réaction énergique internationale concertée, comme ce fut le cas à la suite des attentats du 11 septembre 2001 aux Etats-Unis. Le Président de la République togolaise, Faure Essozimna Gnassingbé a l’ambition de faire de l’Afrique, un continent débarrassé de tous les réseaux terroristes, y compris les groupes armés qui terrorisent les populations.

C’est à cet égard que le Chef de l’Etat togolais a présidé lundi à New York en présence du Secrétaire Général de l’ONU Ban Ki-Moon, un débat de haut niveau sur les enjeux et défis de la lutte contre le terrorisme international, qui prend de plus en plus de l’ampleur sur le continent africain notamment au Sahel. Pour le Président Faure Gnassingbé, la lutte antiterroriste sur le continent est un impératif. Faisant l’état des lieux des activités terroristes sur le continent, il s’est servi de la situation en Algérie, au Mali, en Libye, ou au Nigeria pour appeler à un partenariat mondial d’urgence afin de réduire au silence les milices islamistes qui font régner la terreur et font couler le sang. Il faut souligner que le deuxième mandat du Togo en quatorze mois à la présidence du Conseil de Sécurité, est l’un des plus difficiles exercices : la guerre civile en Syrie, les discussions sur le nucléaire iranien, la mise en place de la Force de paix des Nations Unies au Mali, etc. sont parmi les grands dossiers que le Conseil aura à gérer sous la présidence rotative du Togo.

Après ce grand débat, le Président Faure a été reçu par le patron de l’ONU, Ban Ki-Moon. Puis, en tant que Président en exercice de l’UEMOA, le Président togolais a déjà rallié Bruxelles, où il participe à partir de ce mercredi 15 mai 2013 à une Conférence des donateurs pour la stabilité et le retour de la paix au Mali. Cordialement reçu par José-Manuel Barroso, président de la Commission de l’UE, le Président Faure a reçu la demande d’user de toute son influence pour une bonne gestion de la transition en Guinée-Bissau. 

Publier un Commentaire