Politique

Toutes les marches sont interdites à Lomé jusqu’à vendredi

Le Gouvernement togolais vient d’interdire formellement toutes les marches dans la capitale, par mesure de précaution, suite aux violences graves avec voie de fait, planifiées et perpétrées par les étudiants à la suite de la condamnation de quatre de leurs camarades par le tribunal de Lomé, pour troubles à l’ordre public , violences volontaire sur le corps enseignants et dégradation de biens publics. En effets, ces étudiants qui réclament à tout bout de champ le respect des franchises universitaires, n’ont presque pas la maîtrise de leurs pulsions dans leurs démarches auprès des autorités pour l’amélioration de leurs conditions d’étude. Les marches violentes et les destructions de biens publics ne peuvent pas être un moyen, fût-il ultime, pour amener le Gouvernement à résoudre la crise universitaire. Ensuite, les étudiants n’ignorent pas que les actes individuels qu’ils commettent à l’occasion des manifestations engagent la responsabilité individuelle de leurs auteurs.

A observer les casses et actes de vandalisme organisés à l’issue du procès, on n’a de la peine à séparer la stratégie des étudiants de l’Université de Lomé de celle du Collectif dit « Sauvons le Togo » et notamment de l’ANC dont le président Fabre Jean-Pierre s’en fait déjà un projet de société. Celui qui oriente les différentes couches sociales vers l’encrage de la violence dans les chromosomes ne pourra accéder qu’au pouvoir d’une rébellion avec toutes les apparences des jihadistes que la France et la communauté internationale s’emploient à combattre au Mali et dans le Sahel. J-P Fabre qui n’a pas regretté, du moins en tant que responsable politique et postulant à la présidence de la République, les destructions de biens publics, a manifestement enterré ses facultés économiques pour promettre aux étudiants à travers les ondes de Légende FM (une radio de la capitale), la fin de leur précarité lorsqu’il accédera au pouvoir. On se demande pourquoi Fabre ne leur demande pas de lui préserver un pays gouvernable jusque-là, lui qui n’a encore aucune expérience dans la gestion d’un département de la Cité. 

Source: togopage.com

Publier un Commentaire