Politique

Législatives : L’opposition togolaise incapable de présenter une liste unique

Les deux grands regroupements de l’opposition togolaise à savoir la Coalition Arc-en-ciel et le Collectif Sauvons le Togo (CST) se présenteront aux futures élections législatives sur des listes séparées. C’est le principal enseignement à tirer de la fin du dépôt des candidatures observée le 19 juin à minuit. Il y aura donc aux prochaines élections, plusieurs listes des candidats de l’opposition face à l’UNIR et à l’UFC, des partis représentés au gouvernement de Kwessi Ahoomez-Zunu Séjéagodji.

Outre les formations politiques représentées au sein de la Coalition Arc-en-ciel à savoir le CAR, l’UDS-Togo, la CDPA, le PDP, le MCD et les formations politiques regroupées au sein du FRAC-CST (ANC, ADDI, PSR et OBUTS), il y a également des formations politiques telles que la CPP, le NET, le NID, la NDP qui ont fait acte de candidature. La liste du CST, selon les indiscrétions, comporterait les noms de certains responsables toujours en détention dans le cadre de l’affaire des incendies des marchés de Lomé et Kara. On cite entre autres les noms de Gérard Adja de OBUTS, d’Alphonse Kpogo de l’ADDI et de Jean Eklou de l’ANC.

Cette liste, d’après les personnes présentes sur place, est parvenue au secrétariat de la CENI 20 minutes avant minuit. « Cette liste avait au préalable fait l’objet d’harmonisation durant toute la journée lors d’une réunion présidée par Me Zeus Ajavon, a confié à Afreepress », une source bien renseignée. Les dernières retouches ont été effectuées devant le guichet de la CENI. Les deux regroupements de l’opposition togolaise, sous la pression de la rue et des Togolais de la diaspora avaient convenu de constituer des listes communes dans le cadre de ces élections législatives. Cependant, quelques heures avant la clôture des dépôts, Me Dodji Apévon du CAR, déclarait la mort dans l’âme que sa coalition n’attendait plus que le CST pour une harmonisation des listes.

« La liste des candidats de la coalition est prête. Nous n’attendons plus que le CST qui jusque-là est muré dans un silence assourdissant », a-t-il déclaré. Selon les informations recueillies dans les coulisses de ces deux regroupements de l’opposition, aucun accord n’a été trouvé durant plusieurs nuits de travail et d’insomnie. Quelques jours avant la clôture du dépôt des candidatures, l’UFC de Gilchrist Olympio avait annoncé avoir présenté plus de 180 candidats dans les 91 circonscriptions électorales du pays. Idem pour l’Union pour la république (UNIR), parti de Faure Gnassingbé.

Source: Afreepress.com

Publier un Commentaire