Societé

Réduction de la pauvreté à l’horizon 2015, Le MCNP de ReDéMaRe, la solution !

2015 verra l’échéance des Objectifs du Millénaire pour le Développement(OMD). Plusieurs années de préparation et de rencontres ont permis de dégager en l’an 2000 huit principaux objectifs dont le premier est de réduire l’extrême pauvreté de moitié sur la planète Terre à l’horizon 2015. A deux ans de l’échéance, avons-nous des raisons d’espérer réduire l’extrême pauvreté dans le monde ? A quelles initiatives crédibles pouvons-nous nous accrocher ?

 

Des années de préparation pour des mesures difficiles à tenir.

Annoncé en 1998, le Sommet du Millénaire a été accompagné d’une campagne d’information internationale de deux ans. Elle avait pour objectifs la consolidation de l’engagement de la Communauté Internationale et le renforcement des partenariats avec les gouvernements et la société civile pour bâtir un monde sans laissés-pour-compte. Elle a aussi permis de mettre en valeur le principe énoncé par Kofi ANNAN le Secrétaire Général de l’ONU à l’époque dans son rapport pour le Millénaire  selon lequel l’être humain doit être mis au centre de tous les programmes.

Pendant deux ans, les gouvernements du monde appuyés de groupes d’experts internationaux ont planché sur la préparation du sommet du Millénaire. Il s’est finalement tenu du 6 au 8 septembre 2000 au Siège de l’Organisation des Nations Unies à New York. Elle a constitué, à ce moment, le plus grand rassemblement de chefs d’État et de gouvernement de tous les temps. Il a débouché sur l’adoption par les 189 États Membres de la Déclaration du Millénaire, qui énonce les huit OMD.

Parmi les objectifs à atteindre à l’horizon 2015, les dirigeants du monde entier ont convenu, en première place, d’« Éradiquer l’extrême pauvreté et la malnutrition ».En effet, la famine, la malnutrition, l’accès aux soins de santé, à l’éducation et à l’eau potable sont des indicateurs de la précarité dans les pays du sud. Des années après cet engagement, tous les acteurs, y compris l’actuel Secrétaire Général des Nations Unies, restent dubitatifs quant à l’atteinte réelle de ces objectifs. Aujourd’hui encore, plus d’un milliard de personnes vivent sous le seuil de la pauvreté dans le monde.

Cependant, le doute perceptible à l’échéance 2015, loin d’être synonyme d’échec pour les dirigeants et gouvernements au devant de la scène mondiale pourra à l’horizon 2015 être non seulement un échec, mais aussi une insulte au Savoir dont nous sommes tous porteurs.

 Libéré de tous les jougs et porté par la toile internet, l’intelligence humaine doit se sentir à présent, interpellé par ce Défi. Il s’agit de l’ensemble des composantes sociales sans distinction aucune, représentés par leurs dirigeants pour  bâtir un monde qui mette l’Homme au centre de toutes préoccupations. C’est la volonté universelle et son principe auxquels il y a lieu de répondre, de façon concrète par l’Economie Universelle de l’Investissement pour le Revenu Périodique Garanti et le Salaire que propose le Réseau pour le Développement de la masse sans ressources(ReDéMaRe) à travers son produit le MCNP.

 

Le MCNP, qu’est-ce ?

Mis sur la toile internet sous forme de progiciel dénommé Marché de Crédit en Nature Pérenne (MCNP), ce concept a le mérite d’être le premier «protocole Web » permettant l’ouverture d’un Compte Marchand (CM) à chaque individu sans exclusion aucune. Le compte marchand est le premier du genre à constituer à la fois un compte producteur des ressources d’investissement pour tout investisseur, des ressources de salaires pour tout salarié et des ressources de revenu pour tous répondant au principe directeur sus- mentionné.

L’ère des  richesses immatérielles de l’information, de la communication et donc du savoir partagé a désormais l’outil MCNP pour concilier  efficacité du marché libéral et justice sociale, par le savoir, haute technologie de production et haute technologie de la répartition.

Essentiellement marchands, les trois produits du MCNP à savoir investissement, salaire et revenu sont des marchandises à acquérir grâce au capital espèce, numéraire, monnaie de banque fiduciaire qui ne se confond pas aux trois produits-marchandises du MCNP. Ce capital, monnaie de banque déboursée pour acquérir ces trois marchandises sur le MCNP forment le Fonds de Garantie du Financement  en Nature (FGFN), gage de toute solvabilité pérenne du marché assurée par les Partenaires Bancaires et Financiers(PBF) qui logent pour  le compte du MCNP ce fonds en guise de deposit pour  toutes les opérations de crédits bancaires en faveur des différents  utilisateurs sur le MCNP.

 Si la haute technologie de production mondiale démontre de façon tangible sa capacité à l’abondance du revenu en nature biens, produits et services susceptibles de satisfaire tous les ménages, la haute technologie de la répartition est la seule à être apportée à la première pour l’atteinte de cette abondance à la portée exceptionnelle de tous. Point n’est besoin d’être économiste, cela va de soi grâce au MCNP qui constitue en lui-même l’économie, l’intelligence collective qui fait de tous des économistes universels mieux que les Communautés des Nations de tous les temps. 

Fort heureusement, l’ère du numérique a ouvert la porte à la répartition qui ne peut  être juste que par l’immatériel que porte le réseau mondial du savoir, l’internet et les systèmes informatiques qui le soutiennent.

    La monnaie numérique, le marché numérique, la finance numérique sont entre autres les sciences de la répartition équitable qui génèrent de façon absolue la solvabilité pour tous, acteurs universels du marché que nous sommes appelés à être sur la toile. La solvabilité n’est donc pas une question matérielle, mais une question numérique!

      C’est un Revenu Périodique Garanti numérique, renouvelable de façon pérenne par simple jeu d’écriture pour créditer les Comptes Marchands accessibles à chaque être humain. Le Compte Marchand qui n’est  pas synonyme de compte bancaire est la nouveauté du savoir pour apporter le  Revenu  Périodique Garanti (RPG), fruit de l’investissement, le marché numérique qui assurera à jamais le plein emploi des ressources renouvelables garantissant le salaire à tout travailleur.

Chaque porteur d’un Compte Marchand est un investisseur sur le marché numérique qui achète son pouvoir d’achat au prorata du capital, hier servant de débours ou d’épargne. Le travailleur salarié, employé du marché numérique est l’exploitant de l’investissement au service de l’investisseur universel qu’est chaque être humain sur la terre. Revenu numérique, investissement (marché numérique) et salaire numérique sont donc les trois clés portées par les Comptes Marchands du Marché de Crédit en Nature Pérenne à la disposition des porteurs du savoir que nous sommes tous sur la toile pour éviter l’insulte que constituerait notre échec face aux O.M.D et relever le défi qui se posent à tous.

Face à cette préoccupation et loin de croire à la désuétude du système bancaire et financier mondial, le Compte Marchand du MCNP lui apporte sans faille la possibilité de lui coupler un compte bancaire pour cause de prêts bancaires garantis par la solvabilité du Revenu Périodique Garanti que génère pour chacun le Compte Marchand. Ainsi, pour chaque dirigeant, le slogan sera: «A chaque être humain un compte bancaire couplé à son Compte Marchand pour la bancarisation universelle sans laissés- pour – compte».

Le prêt, le crédit, le levier économique fondamental pour tout progrès jadis miné par l’insolvabilité, trouvera à son service le Savoir numérique maîtrisé pour  bouter à jamais l’endettement hors de toutes les nations.

L’appel est donc expressément lancé à l’ endroit de l’élite mondiale pour amorcer l’ère nouvelle de l’Economie Universelle de l’investissement  pour le Revenu Périodique Garanti pour tous loin de toute rareté d’emploi-salaire, ceci pour concilier l’efficacité économique et la justice sociale pour le marché dans le nouveau capitalisme vertueux.

  En définitive modèle de l’Economie Universelle de l’Investissement pour le Revenu Périodique Garanti, par son système MCNP s’offre de façon pragmatique et concrète comme un outil crédible susceptible de réaliser efficacement la réduction de la pauvreté, voire son éradication pure et simple. Ainsi, la volonté manifestée dans les huit Objectifs du Millénaire pour le Développement et le principe directeur qui l’accompagne trouvent leur réponse adéquate dans le progiciel MCNP mis sur internet, à la disposition de la Communauté Internationale.  

Source: http://redemaremcnp.wordpress.com

Publier un Commentaire