Economie

TOGO INVEST CORPORATION, l’étape cruciale vers la réalisation du « Fleuve de l’Espérance »

Outre la réconciliation, la consolidation de la démocratie et le renforcement de la bonne gouvernance, la principale annonce en 2010 du Président Faure Essozimna Gnassingbé, jugée utopique par ses adversaires à l’élection présidentielle du 4 mars, était le projet dénommé « Fleuve de l’Espérance ». Il comportait la construction d’une autoroute reliant Lomé à la frontière du Burkina Faso, et un chemin de fer pour connecter le Togo au réseau ferroviaire de la CEDEAO. Le « Fleuve de l’Espérance » est un projet ambitieux de facilitation du transport maritime dont le Port Autonome de Lomé est un hub incontournable, qui sera bénéfique pour la fluidité, la rapidité et la sécurité des transactions des pays sans littoral (Burkina Faso, Mali, Niger) et d’autres pays de la côte atlantique qui n’ont pas de port en eau profonde (Bénin, Ghana, Côte d’Ivoire) et qui ne peuvent donc pas recevoir les navire gros porteurs. Le Chemin de fer et l’autoroute sont essentiels pour l’exploitation minière.

Le Président de la République Faure Gnassingbé a dévoilé sa stratégie par la création du Conseil Présidentiel pour l’Investissement, fruit de plusieurs raids diplomatiques pour explorer les meilleures expériences réussies par l’Afrique du Sud, la Russie, l’Argentine, le Costa Rica ou l’Abu Dhabi.

Le « Togo Presidential Investment Advisory Council » (TPIAC) est un cercle de réflexion et de proposition, une sorte de Think Thank, composé de personnalités internationales du monde de la finance et des affaires, chargées de conseiller, de proposer et d’orienter le chef de l’Etat et le gouvernement en matière d’investissement et de politique de réformes. La conduite éclairée des échanges et réflexions a abouti à la création d’une société holding dénommée « Togo Invest Corporation » (TIC), une structure au capital de 20 milliards F CFA, dont le premier Conseil d’Administration s’est tenu le 25 mai 2013 au Palais de la Présidence. Ses prises de participations dans les entreprises publiques permettront à celles-ci de se développer rapidement et de rehausser leur niveau de contribution à la relance de l’économie nationale et au développement.

L’extension des réseaux ferroviaire et électrique, ainsi que l’exploitation du potentiel que représentent les mines ont été identifiées dans le programme de société du Président Faure Gnassingbé comme secteurs prioritaires, évidemment pour le fait certain qu’ils sont pourvoyeurs d’emplois et porteurs de croissance, et donc favorables à l’amélioration des conditions de vie des Togolais.

Le Conseil d’Administration de la holding est présidé au nom du Chef de l’Etat togolais par le Conseiller Spécial à la Présidence, Barry Moussa Barqué et se compose de Sir Sam JONAH(Ghana), Claude PEYROT (France), Alhaji Aliko DANGOTE(Nigeria), Thulani CABASHE (Afrique du Sud), Ignace CLOMEGAH(Togo) et Seth Kokou GOZAN(Togo).

Source: togopage.com

Publier un Commentaire