Politique

Togo : Législatives de 2013 : les populations de la préfecture de l’Amou ingrate envers le CAR?

Nous étions au jeudi 31 mai 2012, le Comité d’Action pour le Renouveau  (CAR) a tenu une manifestation dans la préfecture de l’Amou, notamment à Amlamé. Il s’agissait pour le parti présidé par Me Dodji Apévon de protester contre la diminution du nombre de sièges que disposait cette circonscription électorale ; ceci compte du nouveau découpage électoral introduit par le gouvernement au Parlement. Au finish, cette action du CAR a porté et cette préfecture a gardé ses trois sièges. Mais, contre toute attente le CAR, défenseur de cette cause, n’a gagné aucun siège lors des dernières législatives. Tous les trois sièges ont été raclés par le parti au pouvoir UNIR.

Entre autres messages à lire ce jour-là sur les pancartes et banderole, « Elections locales, non aux délégations spéciales », « Amou soutient le président Apévon », « Amou veut les communales et préfectorales », « Halte au pillage des ressources de nos préfectures par des délégations spéciales nommées par décret à la place des Conseillers à élire par les populations »….

Pour les responsables du CAR, « le gouvernement au lieu de réparer l’injustice dont sont victimes les préfectures d’Amou et de Yoto, a, de façon paradoxale, ramené le nombre de député de leurs sièges de 3 à 2 ». Le président national était allé loin en annonçant d’autres actions d’envergures, si jamais le gouvernement faisait la sourde oreille face à leurs doléances. « Si le gouvernement ne prend pas en compte nos doléances, nous allons annoncer d’autres actions dans le futur  », a-t-il déclaré.

Toutefois, la même activité a été organisée dans le Yoto le 18 mai 2012. Là, le parti aux couleurs du « Soleil levant » a raclé les trois sièges hauts les mains.

Publier un Commentaire