Societé

Lancement du processus d’élaboration du Rapport de suivi de la réalisation des OMD au Togo

Selon Mme Khardiata Lo N’diaye, » Le Togo n’est pas en marge des progrès qui sont enregistrés au niveau global ».

Mme Khardidata Lo N’diaye, Représentante Résidente du PNUD, Coordonnateur des activités opérationnelles du Système des Nations Unies au Togo a fait savoir que le Togo a fait des efforts dans de la réduction de moitié du nombre de pauvres et le dernier rapport sur les OMD en 2010 nous apprend qu’à l’échéance 2015, l’éducation primaire pour tous serait réalisable et que la tendance de la propagation du VIH/SIDA pourrait être renversée. Dans son discours, elle a exprimé son encouragement au gouvernement pour ses efforts, estimant que, »sur le plan mondial, des progrès remarquables ont été faits dans la réalisation OMD ». Avant d’ajouter: « Le Togo n’est pas en marge des progrès qui sont enregistrés au niveau global », a déclaré la représentante du PNUD dans son discours,Mme Khardiata. Lire l’intégralité du discours.

Discours de la Représentante Résidente du PNUD, Coordonnateur des activités opérationnelles du Système des Nations Unies au Togo

Lomé le 02 août 2013, Hôtel Sancta Maria

Excellence Monsieur le Ministre de la Planification, du Développement et de l’Aménagement du Territoire,

Excellence Messieurs et Mesdames les Ministres,

Messieurs les Ambassadeurs et Chefs de Missions Diplomatiques,

Mesdames, Messieurs les Chefs d’Agences et Chers collègues,

Mesdames et Messieurs les participants,

Qu’il me soit permis à l’entame de mon propos de remercier son Excellence Monsieur le Ministre de la Planification du Développement et de l’Aménagement du Territoire qui a veillé à la tenue effective de cette importante cérémonie qui marque le début du processus d’élaboration du 4ème rapport de suivi des OMD au Togo.

La conduite régulière de cet exercice, conformément aux principes établis, traduit sans nul doute la ferme volonté des autorités togolaises de suivre régulièrement les progrès et d’accélérer les efforts vers l’atteinte des OMD.

A 880 jours de l’échéance de 2015, le lancement de l’évaluation des progrès vers la réalisation des OMD qui nous réunit aujourd’hui, vient à point nommé pour une meilleure appréciation de la situation actuelle. Cette évaluation vise les objectifs suivants :

Premièrement, en sus de l’analyse de l’évolution des statistiques au niveau national et de la projection sur les tendances, analyser les facteurs de progrès de certains OMD, distinguer les actions qui portent des fruits de celles qui sont inefficaces et déterminer les goulots d’étranglement. Ce rapport devra aussi intégrer une analyse des inégalités entre sexes, régions, âges et groupes socio-économiques.

Deuxièmement, Il est également attendu que ce rapport présente et explique les idées novatrices et les expériences réussies qui peuvent être portées à l’échelle.

Troisièmement, le rapport devra montrer dans quelle mesure le cadre des OMD a eu une influence sur le processus national de planification et sur les résultats de développement enregistrés par le Togo ces dernières années.

En un mot, ce rapport devra être un miroir pour le gouvernement togolais et tous les acteurs de développement et constituera aussi un outil de plaidoyer et de mobilisation des ressources pour l’accélération des progrès vers la réalisation des OMD au Togo.

En attendant que le rapport approfondisse l’état de réalisation des OMD, je voudrais ici exprimer, au nom du Système des Nations Unies, nos encouragements au Gouvernement Togolais pour les efforts qui ont permis au Togo d’atteindre avant échéance la cible 1C de l’OMD relatif à la diminution de moitié de la proportion de personnes souffrant de la malnutrition. De même, le Togo a fait des efforts dans le cadre de la réduction de moitié du nombre de pauvres et le dernier rapport sur les OMD en 2010 nous apprend qu’à l’échéance 2015, l’éducation primaire pour tous serait réalisable et que la tendance de la propagation du VIH/SIDA pourrait être renversée.

Ces résultats montrent que le Togo n’est pas en marge des progrès qui sont enregistrés au niveau global. En effet, sur le plan mondial, des progrès remarquables ont été faits dans la réalisation OMD. Par exemple, les cibles de réduction de moitié de la proportion de personnes vivant dans l’extrême pauvreté et de celle des personnes n’ayant pas accès à l’eau potable ont été atteintes avant échéance. Par ailleurs, il a été dénombré que 700 millions de personnes en moins vivent dans des conditions d’extrême pauvreté en 2010 par rapport aux chiffres de 1990. Malgré une forte augmentation de la population mondiale, la proportion de personnes ayant accès à des sources d’eau potable améliorées est passée de 76% en 1990 à 89 % en 2010. Les taux de mortalité due au paludisme ont diminué de 25% entre 2000 et 2010. Les taux de mortalité due à la tuberculose seront vraisemblablement réduits de moitié en 2015 par rapport à ceux de 1990. En outre entre 2000 et 2010, plus de 200 millions d’habitants de taudis ont bénéficié de sources d’eau potable améliorées, d’installations d’assainissement, d’un logement durable ou d’un espace de vie suffisant, ce qui a dépassé la cible OMD de 100 millions.

Excellences,

Mesdames et Messieurs,

Ces résultats encourageants ne doivent pas nous amener à perdre de vue le long chemin qu’il reste à faire car 1,2 milliards de personnes continuent de vivre dans l’extrême pauvreté et la faim ; 67 millions de personnes sont sans emplois;

57 millions d’enfants dont plus de la moitié en Afrique subsaharienne ne sont pas scolarisés; seulement deux pays en développement sur 130 ont atteint la parité à tous les niveaux d’enseignement et 1 enfant sur 9 en Afrique subsaharienne meurt avant l’âge de 5 ans.

Au Togo, il convient de signaler que beaucoup reste à faire. Sans être exhaustive, je voudrais signaler quelques défis importants.

Bien que l’incidence de la pauvreté ait baissé de trois points de pourcentage entre 2006 et 2011, elle reste encore très élevée. De même, le chômage des jeunes reste un sujet de préoccupation nationale et des milliers d’enfants meurent avant l’âge de 5 ans.

Je ne saurais passer sous silence la réduction des inégalités et, en particulier, la promotion de l’équité genre, l’autonomisation des femmes et leur participation effective à la prise de décision à tous les niveaux du processus de développement du Togo, la promotion d’une culture de la paix, des droits de l’homme et de l’état de droit.

Nous devons donc plus que jamais redoubler d’efforts et regarder au-delà de l’échéance de 2015. Comme le dit si bien le Secrétaire General des Nations Unies, Monsieur Ban Ki Moon, je cite :

«En plus de dix ans d’expérience de travail en vue de réaliser les OMD, nous avons appris que des efforts ciblés et mondiaux de développement peuvent faire la différence.

Il faut agir au plus vite pour que le monde puisse atteindre les OMD et générer une dynamique pour un cadre de développement, au-delà de 2015, qui soit ambitieux et inspiré. Nous devons maintenant intensifier nos efforts pour construire un avenir plus juste, plus sécurisé et plus durable pour tous».

Le Togo a eu la chance et l’opportunité de faire partie des 19 pays africains et 50 dans le monde qui ont organisé des consultations nationales sur l’agenda post 2015. Avec le soutien des Nations Unies et la contribution de tous les partenaires au développement, des consultations nationales ont été menées au cours du premier trimestre de cette année pour réfléchir ensemble, de manière participative et inclusive sur l’après 2015.

Je voudrais souhaiter que le rapport de 2013 sur les OMD complète ces réflexions et nous permette de porter un nouveau regard sur l’avenir et réfléchir aux nouvelles approches novatrices qui permettent de renforcer les acquis et de réaliser de nouvelles avancées dans la réalisation des OMD.

Je vous remercie.
Source : icilome.com

Publier un Commentaire