Societé

Togo : Rentrée judicaire 2013 – 2014, assainir la profession

La nouvelle cour d’appel de Lomé a prêté son cadre ce mardi à la rentrée solennelle judiciaire 2013-2014. Placée sous le signe du renouveau, cette rencontre  de 5 jours va permettre  aux acteurs des professions judiciaires du Togo de dresser un bilan des activités précédentes et améliorer les performances au cas échéants. Les différents corps qui constituent la corporation ont évoqué les difficultés de cohabitation qui punissent malheureusement les justiciables. Ces derniers dénoncent  la lenteur de la justice et la corruption qui entoure le secteur.

Le ministre de la justice garde des sceaux M.  Koffi Essaw met en garde les brebis galeuses. « Rêvons ensemble d’une justice moderne dans les années à venir. Rêvons ensemble d’une justice performante impartiale et accessible à tous. Rêvons ensemble d’une justice noble forçant respect et admiration, une justice dépouillée de ses corps et parasites destructeurs qui sont la corruption et la médiocrité intellectuelle, ceci est possible, une justice qui joue réellement son rôle de miroir et de baromètre de la société est possible (…) En bon entendeur salut. Nous serons désormais très  regardant sur toutes attitudes préjudiciables à la bonne image de la justice togolais et celles-ci,  si elles sont signalées, nous allons sévir », a averti le ministre. 

De son côté le président de la cour d’appel de Lomé a saisi l’occasion pour dresser la liste des doléances de l’institution qu’il dirige.  , (… Nous devons aussi chercher à relever le défi de la qualité. C’est en ce sens que nous formulons le vœu que l’année à venir voit nos juridictions dotées d’un véritable service de statistiques avec la mise en place d’un logiciel qui établira avec précision les vrais bilans de nos juridictions, ce qui aura l’avantage de  contenir la durée du traitement des procédures (…) », a souhaité Sronvie Yao, le président de la cour d’appel de Lomé.

La justice togolaise grâce au programme national de la modernisation de la justice a  fait peau neuve. De la formation des acteurs en passant par la rénovation des abimements, plusieurs actions sont menées en faveur d’un meilleur traitement des requêtes des justiciables. 

Publier un Commentaire