Economie

Une redevance de 25 000 F contre 20 milliards de don de la BAD

Une importante réunion a eu lieu le 31 octobre dernier au cabinet du ministre des Travaux Publics et des Transports avec les syndicats des transporteurs, à laquelle le ministre Ninsao Gnofam  a porté à la connaissance de l’assistance, l’intention de la Banque Africaine de Développement (BAD) d’annuler le don qu’elle envisageait offrir au Togo pour la réhabilitation et la modernisation du tronçon Atakpamé-Blitta-Aouda (50 Km) sur la nationale n°1.

Il a ensuite expliqué que la Banque fondait son intention d’annuler le don sur le refus des transporteurs togolais de payer la redevance – qui était de cinquante milles (50 000) FCFA. Tout en retraçant la genèse de cette redevance, et les nombreuses tractations qui se sont déroulées dans ce sens entre les transporteurs togolais et leurs collègues du Burkina Faso et ceux du Niger et aussi entre les Ministres en charge des Transports des pays sus indiqués, le Ministre a fait comprendre que cette question très importante va au-delà des débats et touche la vie économique du pays.

Ninsao Gnofam a passé en revue toutes les réalisations, fruits d’efforts et de sacrifices du Chef de l’Etat du Togo, au profit de ses populations. Il a particulièrement insisté sur les chantiers d’infrastructures routières qui font la fierté de notre pays et qui traduisent parfaitement la vision du Président de la République pour son pays. Il a profité pour parler du Port Autonome de Lomé (PAL) – poumon de l’économie nationale – et surtout des perspectives de sa modernisation qui induisent le développement des infrastructures routières.

Le ministre des Travaux Publics et des Transports, Ninsao Gnofam a obtenu un accord sur l’instauration d’une redevance unique de 25 000 FCFA à payer par les transporteurs au poste de contrôle juxtaposé de Cinkassé, à la suite des négociations éclaires qu’il a conduites à son cabinet. La rencontre a été initiée pour une prise de contact et l’étude de cette question cruciale relative à l’ultimatum de la Banque Africaine de Développement (BAD) pour l’instauration d’une redevance unique pour les transporteurs au poste de contrôles juxtaposés de Cinkassé, en échange d’un don de 20 milliards au Togo pour la réhabilitation du tronçon Atakpamé-Blitta-Aouda.  

Selon lui, cet ultimatum de la BAD qui ne va pas à l’avantage de notre pays, a été annoncé lors de la rencontre avec les responsables de cette institution le 29 octobre 2013.  Certes,  a-t-il précisé, il y avait plusieurs conditionnalités posées pour l’octroi de ce don, mais celle de la redevance qui dure déjà deux ans en est la principale. A ce sujet crucial, des tractations menées notamment avec le concours de l’UEMOA ont conduit à la réduction de cette redevance qui passe de 50 000 FCFA à 25 000 FCFA.

Suite à cette bonne nouvelle, le Ministre a souhaité que les transporteurs fassent appel à leur sagesse et qu’ils se décident dans l’intérêt supérieur du Togo et des togolais, après avoir expliqué les conséquences dommageables de l’annulation de ce don en l’occurrence l’Etat qui ne disposera pas de fonds nécessaires pour réaliser ce projet à forte valeur ajoutée pour les réalisations sociales au profit des populations riveraines du tronçon concerné, notamment les femmes du marché d’Anié et des cybers promis par l’entreprise sélectionnée pour les travaux au bénéfice des jeunes des localités traversées.

La subtilité du ministre Ninsao Gnofam et l’esprit de compromis des syndicats ont permis la conclusion d’un accord pour l’instauration de cette redevance de 25 000 F CFA. Elle s’appliquera dans quelques jours. Les responsables syndicaux, dont le président de l’Union Nationale des Transporteurs du Togo (UNATROT), M. AMAH Aklisso a relevé la nécessité de sensibilisation de leur base sur cette redevance.

Publier un Commentaire