Coopération

Togo : Faure Gnassingbé, deuxième fois en deux mois à Paris

Avec plus d’une trentaine de ses pairs africains, le Président du Togo, Faure Essozimna Gnassingbé participera activement au Sommet de l’Elysée sur la Paix et la Sécurité en Afrique. Répondant à l’invitation du président français François Hollande, le Chef de l’Etat togolais sera très consulté sur les questions de stabilité et de sécurité en Afrique, défis sur lesquels la diplomatie togolaise est, depuis des décennies, incontournable. Faure Gnassingbé a le privilège d’avoir pris l’ascendance de pèlerin de la diplomatie pacifiste sous la silhouette du Père de la nation, grand apôtre de la Paix, le Général Gnassingbé Eyadema.

La diplomatie onusienne est la première à déterminer l’âge de la lutte préventive contre les conflits armés et pacificatrice des situations conflictuelles ou au bord de l’implosion. L’objectif du Sommet de l’Elysée des 6 et 7 décembre est d’ailleurs bien calqué sur ce message de l’ancien Président du Togo, Eyadema, que la diplomatie africaine peut bien nommer « Appel de Tunis » pour la mise en place d’une force africaine de maintien de la paix, mobilisable à tout moment en cas de conflit sur le continent. En outre, le Togo a travaillé énergiquement au Conseil de Sécurité, parfois comme les membres permanents de ce gouvernement mondial. Il ne dispose pas du droit de véto, mais il a le « véto de la paix ».

Le Togo siégeant au Conseil de Sécurité de l’ONU, le Président Faure Gnassingbé a eu des audiences serrées avec ses homologues d’Afrique Centrale, voisins de la Centrafrique. Le Togo a naturellement voté la résolution autorisant l’intervention militaire pour sortir ce pays du chaos dans lequel il est plongé.

Publier un Commentaire