Societé

Confidentiel : Le drame des filles amantes des personnes âgées

Les filles, longtemps considérées comme des charges pour les parents tendent à devenir depuis quelques années un fonds de commerce pour ces derniers. Echapper à la misère ambiante, se soustraire des obligations parentales, sont entre autres les raisons qui poussent de nos jours des parents à jeter leur filles dans les bras du plus fortuné. Devrons-nous parler de « nouvelles formes de mariages forcés » ? Comment vivent ces filles dans ces relations qui pour la plupart n’acquiert pas leur total consentement ? Que deviennent-elles ? Une équipe de Loméinfos.com s’est planchée sur la question.

 

C’est désormais un secret de polichinelle. Le phénomène des jeunes filles qui entretiennent des relations amoureuses avec des hommes d’un âge très avancé s’est généralisé et n’agasse malheureusement personne. Autrefois réservée aux filles nécessiteuses (jeunes apprenties…) et cupides, la pratique emballe de nos jours étudiantes, élèves même issues de familles aisées.

« Avec les vieux c’est le respect »

Toutes les filles contactées dans la rédaction de cet article expliquent leur décision de sortir avec des personnes âgées par des raisons « financières ». Certaines ajoutent à cette première motivation leur déception après plusieurs essais infructueux avec un partenaire de leur génération. « Mon mec était trop jaloux. Il me trouvait toujours un défaut alors qu’il ne me donne rien à la fin du mois », nous confie une étudiante récemment engagée dans une relation amoureuse avec un expatrié de 70 ans. D’autres filles expliquent également que les personnes âgées et mariées sont moins exigeantes. Sur le plan sexuel, ils ne les fatiguent pas.

Quand l’aventure vire au drame 

Communément  appelés« Groto » les aventures des jeunes demoiselles avec les plus âgés sont en général de courte durée et sans promesse de mariage. Toutes les parties tirent leur épingle du jeu ; l’homme se montre généreux vis-à-vis de la fille en contrepartie des services à caractère sexuel (sortie amoureuse, préliminaires et quelques fois la pénétration). Ces histoires à l’allure d’un conte de fée restent paradisiaques jusqu’à l’intervention des parents.  Bénéficiant de nombreuses largesses de l’amant de leur fille, ces derniers se soustraient de leurs obligations parentales confiant l’avenir de leurs filles aux bons soins du « bienfaiteur ».  S’opposant à toute idée de rupture de ces genres de relations, les parents (généralement les mères) n’hésitent pas à user des menaces.

« Au départ, je pensais que c’était juste une intimidation. A 25 ans, j’avais décidé d’arrêter avec le vieux pour construire quelque chose de sérieux avec l’homme de ma vie. Maman a coupé le pont avec moi. Elle m’interdit toute visite et continue par faire croire au vieux qu’elle va arranger la situation », nous confie une victime du phénomène qui tente de prendre un nouveau départ.

Selon les révélations des filles interrogées, les parents ignorent tout du tournant que prend leur vie dans de telles relations. «  Vous ne pouvez pas imaginer ce que ça fait de caresser un homme qui fait l’âge de votre père. La pénétration n’est pas le premier souci du vieux. Pour lui l’essentiel c’est jouir alors tous les moyens y compris la fellation, sont bons », nous confie une autre étudiante visiblement dépassée par ce qu’elle endure.

Pour d’autres filles encore, l’incapacité des vieux à les entretenir sexuellement explique leurs infidélités. « Il (ndlr le vieux) a une femme et des enfants. On se voit rarement et la durée de nos rapports sexuels est extrêmement courte. Des fois j’envie mes copines qui ont des mecs jeunes et viriles. J’avoues que dans des moments de faiblesse je me laisse aller », nous confie cette fille de 18 ans en classe de Terminale.   La suite bientôt.

Publier un Commentaire