Faits divers

Scandale : L’archevêque Desmond Tutu a-t-il vraiment crée un parti politique gay ?

C’est l’information qui fait la une des réseaux sociaux en ce début de semaine. L’archevêque anglican et prix Nobel de  la Paix en 1984 Desmond Tutu aurait créé en Afrique du Sud le premier parti politique gay de l’histoire des hommes.  Cette démarche du prélat sud-africain vise selon plusieurs presses à exprimer son soutien aux minorités et faire pression sur le gouvernement de Jacob Zuma  afin qu’il lutte contre l’homophobie.

Selon le site camerounais, cameroonvoice.com, l’homme de Dieu fondateur du parti politique Antagonisme minorité contre l’Alliance démocratique religieuse (DRAAMA) renoncerait à aller au paradis si Dieu était pour l’homophobie. « Je refuserais d’aller à un ciel homophobe … Non, je dirais désolé, je veux dire que je préfère de loin aller en enfer … Je ne voudrais pas adorer un Dieu qui est homophobe et c’est ainsi que je me sens profondément à ce sujet », pouvait-on lire sur nombreux site depuis quelques heures.

Infos ou intox ?

Jusqu’au moment où nous publions cet article la cathédrale de Canterbury, centre spirituel de l’anglicanisme n’a ni confirmé ni démenti cette information ; une situation qui alimente les polémiques. Selon le site Yag, ces contenus sont « pour le moins saugrenus ».  Rappelons qu’avant cette information, des rumeurs  attribuaient au Pape François des propos selon lesquels il serait favorable au mariage gay.

En attendant que la lumière soit faite sur cette nouvelle information, les réactions fusent de tous cotés sur les réseaux sociaux. Ils sont nombreux à s’en prendre à l’église catholique qualifiée par certains de satanique alors que Desmond Tutu n’est pas catholique.

Pour rappel, les adeptes de l’Anglicanisme ont coupé le pont avec le pape et Rome au 16ème siècle. Par ailleurs, les Églises anglicanes se disent réformées parce qu’elles ont adhéré à certains principes nouveaux issus de la Réforme protestante en matière de doctrine et de liturgie.

Publier un Commentaire