Economie

Togo : Bientôt la coalition nationale pour la formation et l’emploi des jeunes

Plus de 31 mille jeunes sont déversés chaque année  sur le marché de l’emploi au Togo. Un coup d’œil dans le rétroviseur et nous nous rappelons que du chemin reste à faire malgré les efforts du gouvernement togolais pour réduire le chômage des jeunes.  Un nouvel outil, la coalition nationale pour la formation et l’emploi des jeunes  (C FEJ) est en gestation depuis ce jeudi à Lomé.  Le nouveau cadre sera placé sous l’autorité du président de la République avec un conseil présidentiel et un comité technique de pilotage. La CFEJ réussira-t-elle là où se sont inclinés le Provonat, Aides et Faij ?

« … Ces situations n’ont pas favorisé une exploitation optimale des potentialités de notre pays pour une insertion économique  durable des jeunes.  Si tel est le cas, vous pouvez donc comprendre que dans le domaine des actions pour la promotion de l’emploi des jeunes dans notre pays,  il a véritablement manqué un cadre de concertation des parties prenantes… » C’est en ces terme que la ministre du développement à la base, de l’artisanat et de l’emploi des jeunes, Mme Tomegah-Dogbe victoire a planté le décor de la séance de réflexion sur la création de la coalition nationale pour la formation et l’emploi des jeunes  (C FEJ).

Ce nouveau cadre d’harmonisation de stratégies et de mobilisation des ressources en faveur de l’emploi des jeunes associe gouvernement, sociétés civile et partenaires en développement. L’installation de la nouvelle coalition aura selon ses concepteurs, le mérite de faciliter l’accès des jeunes à l’emploi décent et par conséquent améliorer les conditions de vie de ces derniers.

Entre autres objectifs fixés par  la coalition nationale pour la formation et l’emploi des jeunes, la réduction de 8 points du taux de chômage et sous emploi d’ici 2017.

Le PNUD continuera d’être aux cotés du gouvernement pour soutenir d’abord la mise en place de cette coalition mais aussi son bon fonctionnement en vue de promouvoir des meilleures réponses possibles à la question de l’emploi des jeunes », a indiqué Mme Lo N’diaye, représente résidente du Pnud au Togo avant d’insister sur la nécessité de placer au cœur du projet, les jeunes premiers concernés.

Publier un Commentaire