Politique

Rencontre Faure-Fabre : « Mieux vaut tard que jamais » selon l’UFC

La rencontre historique entre le président de la République Faure Gnassingbé et le président de l’ANC Jean Pierre Fabre continue de susciter des réactions dans la classe politique togolaise.  L’Union des Forces du Changement de Gil Christ Olympio se félicite de la démarche de son ex Secrétaire Général  qui a enfin compris l’orientation politique de l’UFC.  Lomeinfos.com vous propose l’intégralité du communiqué dont il a reçu copie.

Communiqué

Le Président de la République, Son Excellence Faure E. GNASSINGBE a reçu, en audience, Monsieur Jean-Pierre FABRE, Président de l’ANC, à sa demande.

L’Union des Forces de Changement (UFC) se félicite que son ex Secrétaire Général ait enfin compris l’orientation politique du Président National de l’UFC, Monsieur Gilchrist OLYMPIO qui, le conseillait en ces termes : « Marcher, c’est bien, mais, marcher et négocier, c’est encore mieux ! ».
« Faure va partir dans deux semaines, Faure va partir dans deux mois ». Et quatre ans après, non seulement Faure est toujours là, mais encore on quémande une audience auprès de celui qu’on refuse de reconnaître comme Président de la République.

Il est vrai que mieux vaut tard que jamais, mais avoir vendu des illusions au peuple togolais pendant quatre ans, c’est criminel. Voilà pourquoi, l’UFC accuse les responsables de l’ANC d’avoir compromis gravement l’alternance politique pacifique dans notre pays. Une alternance pour laquelle elle se bat depuis toujours. La rencontre du 5 mars n’a été rien d’autre qu’une cérémonie d’allégeance du Président de l’ANC, Monsieur Jean-Pierre FABRE au Président de la République, Chef de l’Etat, Monsieur Faure GNASSINGBE, laissant les militants et sympathisants de l’ANC médusés et désemparés.
L’UFC tient à rappeler que le Comité de Suivi de l’Accord RPT/UFC avait déjà ébauché des propositions de réformes constitutionnelles et institutionnelles.

Gilchrist OlympioPour obtenir un large consensus, ces propositions ont été versées aux travaux du CPDC Rénové mis en place, à cet effet, et dont les conclusions ont été transmises au gouvernement pour son adoption par l’Assemblée Nationale. Mais, à cause de l’intransigeance de ceux-là qui, quémandent aujourd’hui un dialogue, ce processus n’a pas pu être mené à terme.

Hier, ceux qui étaient au CPDC Rénové n’étaient pas légitimes selon l’ANC. Pour le dialogue qu’elle demande aujourd’hui, qui seront légitimes pour y participer ?
C’est pourquoi, l’UFC propose que les absents d’hier apportent leurs contributions aux conclusions du CPDC Rénové pour l’adoption, dans les meilleurs délais, des propositions de réformes constitutionnelles et institutionnelles que le peuple togolais appelle de tous ses vœux.

L’UFC voudrait rappeler encore une fois, au peuple togolais, que seuls le dialogue et la concertation peuvent nous conduire au pardon, à la réconciliation, à la paix et au développement économique et social de notre pays.
Un adage de chez nous dit qu’un vieil homme couché, voit plus loin qu’un jeune homme sur la cime d’un cocotier.

Publier un Commentaire