Interview - Analyse

Togo : Interview de M. Patrick Akadjao SIZING, Président de l’Association Togolaise pour le Renforcement de la Paix (ATRP)

Patrick Akadjao SIZINGDepuis quelques jours, a été annulée l’élection du bureau du Conseil National de la Jeunesse (CNJ), tenue à Notse dans le mois de janvier. Un acte de la ministre en charge de la Jeunesse qui est apprécié de plusieurs manières par les togolais. Pour en savoir plus, nous avons  également approché, M. Patrick Akadjao SIZING, Président de l’Association Togolaise pour le Renforcement de la Paix (ATRP). Un acteur de premières heures de la création du CNJ. Outre, le CNJ, il donne également son appréciation par rapport à la rencontre Faure Gnassingbé – Jean Pierre Fabre. Lisez – plutôt !

 

Bonjour M. le Président !

Bonjour !

Etes-vous satisfait de cette annulation ?

D’abord je tiens à rappeler un peu l’historique du Conseil National de la Jeunesse, le CNJ qui est né après de longues années de tractation avec plusieurs gouvernements d’alors. Mais à l’avènement du Président Faure Essozimna GNASSINGBE qui a œuvrer à la reconstruction de notre pays, avait permis la mise sur pieds de l’instance de la jeunesse qu’est le CNJ d’où son lancement officiel le 11 Avril 2008 par le Chef de l’État pour installer les membres du bureau exécutif. Mais bien avant qu’on arrive à cette installation, il s’est passé beaucoup d’événements dans la commission préparatoire. Cette commission appelée comité ad’ hoc dirigée par M.FOLLY et M.ASSAN Bertin. En effet il a été prévu dans les textes (Statuts et règlements intérieurs) que tous les membres du comité ad’ oc ne devront pas prendre part aux élections. Mais ignorant les textes qu’ils ont élaboré eux mêmes, alors ils se lancèrent dans la course au scrutin.

Mais force est de constater que plusieurs camps étaient nés, le camp Thierry LAKOUGNON dont le mentor était Dominique BEGBESSOU le délégué de la JRPT en remplacement qui influençait les assises par le RPT,  le camp KPEMOUA Mark  promoteur du projet du CNJ appuyé par Nadège AGBORAZE, les feux DOGMOGUE et KPAMATCHOU et le camp AGBOVE qui avait aussi les siens.

L’institution qui s’avère apolitique, se manifestait par les calculs politiques.les partis en présence : le RPT, la NDP, la NDPD, un du PSR, de l’Alliance, un du CAR il me semble.etc…

Lors des élections par arrondissement et préfectoral en Décembre 2007 et communal ou régional en janvier 2008. Puis celle nationale.

A ces élections beaucoup de choses se sont passées, fraudes massives. Que ce soit  le camp de KPEMOUA Mark ou d’AGBOVE, eux se sont cantonnés sur les sondages électoraux. Mais l’ex président du CNJ avait remporté les élections. Et c’est d’ailleurs ce scénario qu’ils ont utilisé cette année pour céder place à son dauphin le nouveau président déchu.

Comme, je connaissais leur stratégie, j’ai dû me taire avant d’agir. Et l’histoire m’a donné raison car ces élections ont été annulées purement et simplement.

 

L’opinion nationale indique que deux camps seraient derrière ce cafouillage au sein du CNJ. Etes – vous du même avis ?

A cette question, je ne pourrais pas me prononcer. Seulement,  je peux dire  que ces élections sont émaillées d’irrégularités massives et de surcroit, au fil des jours nous apprenons de nouvelles sources d’information. S’agissant des deux camps comme le souligne certaine presse, moi je vois que c’est trop dire en ce sens, que ce soit le camp de l’ex patronne des Impôts ou ce soit le Camp de Mme DOGBE au finish le point de convergence c’est la victoire du Président de la République si cela connait un résultat équitable et transparent.

 

Cette annulation ne divise –telle pas la jeunesse Togolaise ?

Cette annulation me rassure de la démocratie et de l’Etat de droit. Et ceci prouve de la compétence de la Ministre du Développement à la Base, de l’Artisanat et de l’Emploi des Jeunes. Cette élection est une mascarade c’est pour cette raison d’ailleurs qu’après l’élection de ce bureau, j’ai contacté Madame la Ministre pour lui signifier mon indignation et ma désapprobation de ce bureau. Elle m’avait enfin  confié au Directeur National de la Jeunesse Monsieur ANALA, chez qui le débat a été houleux et j’avais insisté sur ma demande de l’annulation pure et simple de ces élections sans quoi la rue serait derrière moi.

 

Comment pensez vous que la Ministre en charge de la Jeunesse pouvait résoudre le problème ?

 Quel problème ya t il encore ? À partir du moment où certains  sont partis se tailler les pièces de naissance en diminuant leur âge pour la circonstance et que d’autres donnent de grosse somme pour qu’on puisse élire le président déchu et d’autres encore donnent des fausses  informations sur la localisation de leur association.

 

Cette annulation ne divise – telle pas la jeunesse togolaise ?

Je ne pense pas que cette annulation puisse diviser la jeunesse Togolaise à partir du moment où nous sommes entrain de proclamer sur les antennes que nous voulons la justice et l’Etat de droit .Si on n’annulait pas cette élection, c’est en ce moment qu’il aura des lésés en ce sens que dans les textes nouveaux pour être président (sources officieuses) il fallait être de l’ancien bureau. Quel scandale ?

Visez-vous un poste dans le bureau ?

Je ne vise aucun poste dans le CNJ, mon ambition est que les choses se passent dans la pure transparence, dans la justice et dans l’équité.

 

Dans un autre cadre comment trouvez-vous la rencontre Faure GNASSINGBE et Jean Pierre Fabre ?

En politique, bien que nous soyons des associations apolitiques et à but non lucratif : nous pensons que c’est une deuxième rencontre historique après celle de son mentor le président de l’UFC.

C’est ce qu’on appelle reconversion des mentalités et ce qui donnera  un bon visage à notre pays. C’était une erreur qui avait manqué à l’opposition dit i négociable. Comme le disait Me Jean  Yaovi  DEGLI : « Quand on te donne un verre d’eau à moitié vide et que tu refuses ce verre d’eau à moitié vide, tu finiras par perdre tout le verre » In facebook.

Maintenant le conseil que je donne à mes frères de l’ANC : le temps est arrivé pour collaborer et conjuguer les mêmes efforts à l’édification de la pierre angulaire.

 

Pensez vous que les élections présidentielles de 2015 vont réconcilier ou diviser les Togolais ?

 Quoiqu’il arrive, et quelque soient les circonstances nous allons lutter pour que les élections de 2015 ne soient pas apocalyptiques comme certains le disent. D’abord nous sommes en pourparlers avec certaines  institutions nationales et internationales pour permettre un dialogue et la cohésion entre la classe politique Togolaise. Et surtout la jeunesse facteur de plusieurs interactions tumultueuses.

 

Merci M. le Président !

C’est moi qui vous remercie !

Publier un Commentaire