Societé

Détournement, mauvaise gestion : la STT au bord de l’éclatement

tune

Le détournement supposé ou vrai de 46 millions de francs CFA à la Confédération Syndicale des Travailleurs du Togo (CSTT) a pris une autre tournure avec la convocation d’une assemblée générale extraodinaire de l’organisation pour décider du sort du « réseau qui a pour objectif de déstabiliser la centrale ».

 

On parle même d’une poursuite judiciaire à l’encontre de ces personnes.
Dans un communiqué signé par le secrétaire de la CSTT, Sébastien Ayikoué TEVI, et dont l’Agence de presse Afreepress a reçu copie, l’affaire de détournement serait montée de toutes pièces par « certains anciens responsables de la CSTT en complicité avec certains journaux privés » pour porter atteinte à l’image de la confédération et de son secrétaire général.

Selon le communiqué, deux (2) tentatives de convocation d’une assemblée générale extraordinaire ont été prises par le réseau le 12 juin et le 7 juillet dernier en violation des textes de la CSTT.
« Vu que leur première tentative par une lettre dite ouverte du 12 juin 2014 n’a pas eu d’effet, parce que ne portant aucune signature, ce groupe d’individus est revenu à la charge le lundi 7 juillet dernier par une nouvelle lettre à laquelle une liste de signatures a été jointe pour la même demande notamment, la tenue d’une AG extraordinaire et exigeant une «réaction positive» de la part du SG au plus tard le jeudi 10 juillet 2014 à 12 heures », dit le communiqué.

C’est le vendredi 11 juillet dernier au cours d’une réunion convoquée par le secrétaire général de la CSTT que les responsables de la CSTT se rendent comptent que derrière cette « machination » se trouve un réseau.« Il est apparu au cours de cette réunion que plusieurs secrétaires généraux de syndicats de base supposés signataires de la présumée lettre ouverte en guise de pétition, s’étonnent de n’avoir pas signé cette pétition mais se rappellent avoir été invités au siège de la Fédération des Travailleurs du Bois et de la Construction (FTBC) pour recevoir un courrier. Ils découvrent alors que c’est leur signature pour la décharge du courrier reçu qui est par la suite photocopiée, annexée à la lettre et exhibée comme signature de pétitionnaires ».

 

Source: Afreepress

Publier un Commentaire