Politique

Togo: Battre Faure Gnassingbé en 2015, l’impossible défi de l’opposition togolaise ?

JeanPierreFabre

 

Même sans réformes, l’opposition togolaise croit pouvoir battre Faure Gnassingbé lors de l’élection présidentielle qui devra se dérouler en 2015. Un gros défi pour l’opposition qui appelle toutefois à l’amorce de ces réformes tant souhaitées.

Le Collectif Sauvons le Togo, un regroupement de partis d’opposition et d’organisations de la Société civile était face à la presse mercredi, pour inviter une fois de plus les parrains de tous les dialogues politiques togolais à prendre leur responsabilité afin d’amener le pouvoir de Lomé à répondre à ses engagements pour que les réformes constitutionnelles et institutionnelles soient faites avant la présidentielle de 2015.

Or il y a deux semaines, un projet de loi du Gouvernement relatif aux réformes constitutionnelles et institutionnelles, envoyé à l’Assemblée nationale, a été tout simplement rejeté par les députés de la majorité présidentielle. Une attitude qualifiée par le CST de  » véritable supercherie du pouvoir RPT/UNIR/UFC à honorer les engagements pris devant le peuple togolais. C’est un élément d’aggravation de la longue crise politique et cette situation présagerait des violences post-électorales« . Du coup, de sérieux doutes planent sur la mise en oeuvre de ces réformes. Du moins avant l’élection présidentielle!

[showads ad=inpost]

Le CST se dit cependant confiant dans tous les cas. « Si nous n’arrivons pas à obtenir le mode de scrutin à deux tours, si nous n’arrivons pas à obtenir la limitation des mandats et à obtenir tout ce que nous avons demandé, nous disons que la lutte populaire est invincible. Nous les battrons avec les lois scélérates », a déclaré Patrick Lawson, premier vice-président de l’Alliance Nationale pour le Changement, ANC, parti membre du CST.

Le défi ne paraît-il pas costaud pour l’opposition qui peine depuis 1993 à contourner les mécanismes mis en place par le régime pour se maintenir au pouvoir? Ou bien s’achemine-t-on vers une négociation d’un troisième mandat par Faure Gnassingbé, ainsi que l’a laissé entendre récemment sur une chaîne de télévision locale Brigitte Adjamagbo-Johnson, Secrétaire Générale de la CDPA, un autre parti d’opposition? Bien malin qui pourrait prédire de quoi 2015 sera fait.

Source: Nouvellesdafrique

Publier un Commentaire