Réligion et Culture

Togo: pour des alternatives aux pesticides

rfi-lomeinfos

Au Togo les pesticides se vendent le long des rues sans contrôle préalable des autorités en charge de la santé publique. C’est d’ailleurs ce qui explique ces derniers mois le foisonnement des insecticides importés des pays voisins. Le club RFI –Togo a profité de la semaine nationale sans pesticide pour organiser vendredi 18 juillet, un atelier de formation et de sensibilisation à l’endroit des organisations de la société civile et des professionnels de la presse.

 

« Les alternatives aux pesticides et herbicides » a été le thème choisi par le Club RFI-Togo pour exposer aux participants à l’atelier les différents types de pesticides qui circulent dans nos villes et campagnes ainsi que les dangers qu’ils représentent pour la santé humaine.

« Après nos enquêtes, nous avons constaté que beaucoup utilisent les pesticides sans aucun contrôle et sans en maîtriser l’utilisation, et cela a des impacts néfastes assez importants sur les consommateurs. C’est pour cela nous que avons pris cette initiative pour attirer l’attention des populations sur ces dangers », a précisé Mlle Ogblodoé, assistante du coordonnateur du club RFI-Togo.

Les communications des experts de l’environnement et de la santé ont permis aux participants d’être informés sur les alternatives aux pesticides chimiques. Il fut entre autres conseillé, l’utilisation des bio-pesticides.

[showads ad=inpost]

M.Amidou Sani représentant du premier ministre, ministre de la santé à également reconnu l’entrée incontrôlée des pesticides au Togo et salue l’initiative du Club RFI-Togo. « Cette sensibilisation est donc la bienvenue pour que les populations fassent attention à ce qu’elles utilisent pour éviter les risques de maladies et d’intoxication alimentaires, parc