Education

Conditions de création d’une école privée au Togo

ecole-privee

Depuis quelques décennies, nous assistons à un phénomène de prolifération des écoles privées dans notre pays. Certaines d’entre ces établissement sont crées selon les normes du Gouvernement mais d’autres, non.

 

Que faut-il alors faire avant de créer une école privée ?

Comme le souligne l’article 14 du nouveau texte fixant les procédures et conditions de créations d’écoles privées au Togo, toute personne désireuse créer un établissement scolaire privée, est tenu d’agir dans les normes fixées par l’Etat, afin de fournir une éducation de qualité aux apprenants.

Sur le sujet, le Ministre des Enseignements Primaires et Secondaires Florent MANGANAWOE, conseil aux concernés de « retirer un dossier d’information auprès de la Direction Régionale ou de la localité ou il se trouve » et de s’y soumettre.

Madame AKAKPO, Fondatrice Directrice de l’Ecole Privée Laïque ’’Le Jourdain’’ nous relate les démarches qu’elle a eu à suivre dans la création de son école : « On demandait les plans de masse, les plans des situations, les plans des locaux, il faut aussi faire les règlements intérieur de l’école, aussi bien pour les élèves que pour les enseignants, ensuite le comité a eu à faire une visite sur les lieux, après cela, on nous avait délivré une autorisation probatoire qui devait durer 5 ans, ensuite il y aurait renouvellement tous les 5 ans ».

 

Le contrôle de cette année sera bien rigoureux

Malgré ces dispositions prises par le gouvernement, on retrouve malheureusement dans notre pays, des écoles qui sont construites dans des marres d’eau, dans des endroits insalubres, on retrouve des salles de classes qui sont semblables à des greniers et même, des maisons qui sont transformés en école. Face à cette situation, l’Etat prévoit une disposition qui demande le renouvellement régulier des salles de classes en particulier et de tout l’établissement en générale.

Ces établissements qui ne seront pas en règle à cette rentrée prochaine, fermeront tout simplement leur portes sauf si elles s’engagent à régulariser leur situations selon Ministre des enseignements primaires et secondaires. Le contrôle sera rigoureux dès cette rentrée prochaine qui pour l’instant demeure effective le 29 septembre 2014 prochain.

 

Publier un Commentaire