Agri - Environnement

Les sachets plastiques, ennemis de l’environnement ?

dechets solides

Une formation sur les impacts négatifs des sachets plastiques sur notre environnement, la santé humaine et animale, initiée par le Collectif ONG Togo Environnement Propre, s’est déroulée le 23 septembre 2014 dans la capitale.

 

Des sachets très néfastes à l’humanité entière

Il n’y a pas un endroit au Togo où on ne retrouve pas de ces sachets non biodégradables, qui portent atteinte à l’environnement et ses acteurs. Ces sachets et sacs non biodégradables détruisent l’environnement, la santé humaine et animale. Dans le but de freiner cette pollution, le collectif ONG Togo Environnement Propre a prit sur lui d’informer.

C’est dans ce but qu’il a formé hier 70 sentinelles de la société civile dénommés Brigade d’Eveil Environnementale. Ceux-ci vont à leur tour porter le message à d’autres afin que toute la population soit au courant des dangers qui sont liés face à l’utilisation des sachets et sacs non biodégradables.

Cette formation s’inscrit dans le cadre de la mise en application du décret du 5 janvier 2011 du Gouvernement, fixant les modalités de la gestion des sachets et emballages plastiques au Togo.

« Nous voulons contribuer à travers cet atelier à réduire les impacts négatifs des sachets plastiques en général sur l’environnement, la santé humaine et animale et contribuer à assainir l’environnement du Togo. Ces jeunes vont relayer les informations dans les quartiers et hameaux dans lesquels ils vont passer et éduquer la population sur les comportements à adopter », avait déclaré Nèmè SODJI GNASSINGBE, présidente de l’ONG à l’issue de la formation.

 

Les participants comptent relever le défit

Les 70 acteurs de la société civile ont salué l’initiative du Collectif ONG Togo Environnement Propre, et s’engagent à transmettre fidèlement, les informations qu’ils ont reçues dans leurs milieux respectifs.

Alphonse Koffi ADJOH, Président de la Plateforme des CDQ, participant à cette formation affirme : « nous allons rentrer dans les quartiers, on va les sensibiliser d’abord, les aider à enlever ces sachets plastiques très vite pour opération de lancement et au fur et à mesure que nous évoluons, on va faire ce travail là d’une manière ou d’une autre, 2 fois par semaines… ».

La sensibilisation ne se résume pas qu’à Lomé. Rappelons que dans les jours à venir, 130 responsables de Brigade de Veille Environnementale vont être formés à Lomé et à Kara avant de s’étendre vers les autres villes du Togo.

Publier un Commentaire