Economie

Togo : Atelier de formation organisé par la BIDC à l’endroit de 60 agents

bidc

Dans le cadre de renforcer les capacités d’une soixantaine d’agents d’institutions publiques et privées, un atelier de formation organisé par la BIDC la Banque d’Investissement et du Développement de la CEDEAO se tient depus hier à Lomé

Evaluer le secteur public et privé, deux modules étaient à l’heure du jour ce mardi à l’ouverture de cet atelier sur la qualité et le système de suivi.

Organisé par la BIDC avec l’appui de la BAD, cet atelier de 3 jours à l’endroit de différents acteurs vise à promouvoir les meilleurs pratiques en matière de conception, suivi et évaluation des projets et l’amélioration des qualités de projets à l’entrée.

Selon Bashir Manman IFO: « le point d’entrée des projets constituent le point le plus important. Aujourd’hui il est plus que primordial de tout gouvernement de savoir planifier les investissements alloués par les différents partenaires. L’évaluation périodique reste une phase important en vue d’une bonne gestion. »

Selon le Ministre Kako Nouboukpo : « Pour être sûr que nous gérons correctement cet argent que nous pilotons de façon stratégique, nous avons besoin de l’évaluation et le rôle important que la BIDC joue non seulement au Togo mais aussi dans la sous région n’est pus à démontrer. »

[showads ad=inpost]

 

Cette évaluation nous permet de réaliser 3 choses :

– La recevabilité: rendre compte de la gestion

– Dans ce contexte de ressource rare, nous devons les allouer de façon optimale

– L’aide à la décision

La qualité à l’entrée reste un outil précieux de présélection qui permet à la banque de mesurer l’importance d’un projet avant son investissement, un outil de base du plusieurs indicateurs.

C’est un outil de sélection de projet aussi bien les projets publics que les projets privés. Ça nous permet de faire une gestion rigoureuse basé sur les critères bien déterminés. Un projet qui réussit est un projet qui est capable de maximiser l’impact sur le bénéficiaire et aussi l’efficacité du développement.

A peu près une soixantaine de cadre, opérationnel de la BIDC, de la BOAD et d’autres institutions sœurs prenant part à cet atelier qui s’inscrit de se doter de meilleurs instruments et renforcer la capacité du personnel des départements.

Publier un Commentaire