Politique

500 000 signatures pour obliger Faure Gnassingbé à opérer les réformes?

 

Faure Gnassingbé

Le collectif des Résurgence de la Diaspora (CRD Togo) et le Mouvement Kekeli initient une campagne de collecte d’au moins 500 000 signatures, provenant de 18 préfectures sur les 35, dans le but d’obliger le Président de la République togolaise Faure Gnassingbé, à opérer les reformes constitutionnelles et institutionnelles avant les élections présidentielles de 2015.

 

La question des réformes rebondie
Quelques semaines en arrière, les autorités religieuses, l’Union Européenne et les partis politiques de l’opposition, demandent au gouvernement togolais d’organiser des réformes institutionnelles et constitutionnelles avant les élections présidentielles de 2015. Mais, d’après une déclaration faite par le Président de la Cour Constitutionnelle Aboudou Assouma, la page des réformes et tournée depuis le 30juin suite au rejet de l’Assemblée Nationale du projet de loi traitant ce sujet.
Malgré ce refus du gouvernement, certains acteurs de la politique togolaise continuent d’insister. C’est le cas du Collectif des résidents de la Diaspora (CRD Togo) et le Mouvement Kékéli.
Pour eux selon les textes de la Constitution Togolaise, avec une pétition portant au moins 500 000 signatures des togolais, inscrits sur des listes électorales, provenant de 18 des 35 préfectures, Faure Gnassingbé n’aura plus le choix que d’initier les réformes tant attendues avant les prochaines élections.

 

Edem Atsu, Président et Coordinateur Général du CRD sur la question :
« Il faut que ceux qui doivent signer la pétition, qui doit être soumise à la Cours Constitutionnelle, soient inscrits sur les listes d’électeurs donc, puisque dans la diaspora nous n’avons pas le droit de vote, ce sera au Togo, donc la Campagne de collecte de signatures va être menée sur le territoire national et ce sera une campagne nationale qui va s’étendre sur toutes les préfectures.
Mais la Constitution dit qu’il faut au moins 500 000 signatures provenant de 18 des 35 préfectures.
Nous y travaillons, nous mettrons les moyens, le CRD et le Mouvement Kékéli sont appuyés dans la démarche par les autres mouvements de la Diaspora. Nous pensons que les églises qui ont lancé un appel au réformes, tous ceux qui crient les réformes, c’est le seul moyen, on n’a pas besoin de supplier Faure Gnassingbé. Il suffit de mobiliser les 500mil signatures provenant de 18 préfectures sur les 35 et que ces signataires soient inscrits sur des listes électorales et puis le reste va suivre. »
Reste à savoir si cette démarche suffira effectivement pour faire fléchir le régime en place comme ils le clament.
Attendons de voir la suite.

Publier un Commentaire