Santé

INAM : Quand les malades deviennent des fraudeurs

inam logo

L’Institut National d’Assurance Maladie (INAM), est régulièrement victime de fraudes. Dorénavant, les fraudeurs seront sévèrement sanctionnés.

 

Que font ces personnes mal intentionnées ?

L’Institut National d’Assurance Maladie (INAM), crée depuis quelques années pour rendre l’accès aux soins médicaux facile à tous les togolais, connait depuis sa création des problèmes qui entravent le bon déroulement des prestations de l’Institut.

En effet plusieurs fraudes sont décelées mais la plus fréquente est l’usurpation d’identité. Cela veut dire que des gens n’étant pas bénéficiaires de l’INAM, utilisent la carte ou les carnets d’un bénéficiaire de l’INAM pour accéder aux soins ou pour se procurer des médicaments.

L’autre forme de fraude qui représente un risque pour l’assurée, c’est la sur-prescription des produits pharmaceutiques. Ceci touche les professionnels de la santé qui allongent la liste des prescriptions à la vue de l’assurance INAM.

Il y a aussi une autre forme de fraude qui se passe entre les agents de santé. Ceux-ci se prescrivent entre eux des médicaments qui sont par la suite vendus.

 

Des sanctions seront dorénavant appliquées

L’Institut National d’Assurance Maladie (INAM) prend le temps d’avertir les fraudeurs que des mesures drastiques sont prises contre eux.

Dorénavant, toute personne qui essayera de voler l’institution, sera automatiquement soumise à une suspension du droit aux soins pendant 3, 4, 6 ou 12 mois. Ceci voudrait dire que les prélèvements se feront normalement sur le salaire de celui qui est sanctionné mais, il ne bénéficiera pas de soins au cours de cette période.

L’INAM invite donc tous les assurés à faire preuve d’honnêteté envers cette couverture sociale au profit de tous.

Publier un Commentaire