Agri - Environnement

Le Corridor Lomé-Cinkanssé-Ouagadougou bientôt exempt de dégradation

corridor togo ouagua

Le Corridor Lomé-Cinkanssé-Ouagadougou sera bientôt exempt de dégradations
Le Premier Ministre du Togo Arthème Ahoomey-Zunu et son homologue burkinabè Luc Adolph Tiao, ont lancé ce jeudi 23 octobre 2014 les travaux d’aménagements du corridor Lomé-Cinkanssé-Ouagadougou, qui s’étend sur 950 km. Un projet de 102 milliards de fr Cfa, initiative du Chef de l’Etat togolais, financé en parti par le gouvernement togolais et d’autres partenaires.

 

Une réalisation de plus au Togo
Après l’inauguration du 3ème quai du Port Autonome de Lomé, ce sont les travaux d’aménagements du corridor Lomé-Cinkanssé-Ouagadougou qui viennent d’être lancés.
La cérémonie a eu lieu ce jeudi sous la direction du Premier Ministre Togolais Kwessi Ahoomey-Zunu, assisté par son Homologue du Burkina Faso Luc Adolph Tiao.
D’après le Ministre des travaux publics, il s’agit d’un projet qui rentre dans la politique d’aménagements des routes, entreprise par le Président de la République Faure Gnassingbé depuis 4ans. C’est une nouvelle réalisation qui nécessite 102 milliards de fr Cfa, mobilisés de part et d’autre, auprès du gouvernement togolais et auprès des partenaires techniques et financiers comme l’UEMOA, la Banque africaine de développement, la BOAD, la BIDC et autres.

 

La route, un outil de développement
D’après le Premier Ministre burkinabè, ce corridor qui relie Ouaga à Lomé, représente l’un de leurs premiers débouchés maritimes, à cause du Port Autonome de Lomé.
C’est ce que renchérit le Chef du Gouvernement en ces termes en affirmant que le Togo est un pays de transit et donc « a intérêt à ce que les routes qui mènent dans les pays de l’hinterland soient dans de bonne conditions, notamment pour permettre au Port de Lomé qui est le seul port en eau profonde de la Sous région, d’être un élément de contribution au développement de l’ensemble de la région ».
Rappelons que sur ce corridor de 950 km, 303 km de voies sont dégradés soit 150 km du côté togolais et 153 km du côté du Burkina. Ces voies en dégradation seront aménagées et des pistes de voie vont être également construites.
Le lancement de ces travaux a été l’objet d’un grand soulagement pour la population togolaise et burkinabé.

Publier un Commentaire