Politique

Togo : la page des reformes est tournée

assouma

Alors que les autorités religieuses du Togo appellent les administrateurs de l’Etat ainsi que les partis politiques opposants à rentrer dans un dialogue en vue de réformes, le Président de la Cour Constitutionnelle déclare le sujet clos.

 

Les députés sont des personnes compétentes

Il n’est pas question de retourner dans une quelconque discussion politique avant le scrutin présidentiel de 2015. Le mieux pour le Togo selon le Président de la Cour Constitutionnelle, c’est de poursuivre les bonnes actions déjà entreprises pour une élection présidentielle apaisée.

D’après Monsieur Aboudou ASSOUMA Président de la Cour Constitutionnelle, l’heure des réformes est révolue, la page est tournée depuis le 30 juin dernier, à la suite du rejet par l’Assemblée Nationale du projet de loi sur cette reforme. Il s’avère donc important de respecter la décision du Parlement car, les députés sont des élus du peuple et sont dignes de confiance.

 

Tout droit vers les élections présidentielles

Au lieu de crier reforme par ci et par là, le Président appel tous les citoyens et toute la classe politique à se plier au choix opéré par les députés et à mettre tout en œuvre en vue d’organiser une élection apaisée.

Président de la Cour Constitutionnelle pense d’ailleurs que de bonnes actions ont été déjà menées dans l’organisation des prochaines élections, notamment l’élection consensuelle des 17 membres de la Commission Electorale Nationale indépendante ainsi que le renouvellement de ceux de la Cour Constitutionnelle dont il est le premier responsable.

Rappelons que cette réaction du Président de la Cour Constitutionnelle Aboudou ASSOUMA est une réponse aux revendications faites par les autorités réligieuses du pays. La semaine dernière, les représentants des Eglises Evangéliques Presbytérienne, Méthodistes et Catholiques, s’étaient mobilisés pour demander au gouvernement de rouvrir les discussions en vue de reformes institutionnelle et constitutionnelle avant la présidentielle de 2015.

L’Union Européenne avait également soulevé le même problème il y a quelques jours lors d’une rencontre avec le Gouvernement Togolais.

Ces demandes de réformes ne seront donc pas prises en compte.

Publier un Commentaire