Politique

Togo : Présidentielle de 2015, Jean-Pierre Fabre le messie de l’opposition ?

Jean-Pierre-Fabre

A quelques mois des élections présidentielles, les formations politiques ainsi que les regroupements politiques affûtent leurs armes. Le Président National de l’Alliance Nationale pour le Changement (ANC) Jean-Pierre Fabre, candidat du parti aux prochaines élections présidentielles, a été interrogé sur la Radio France Internationale sur la problématique de la candidature unique de l’opposition.

 

De quoi s’agit-il ?

Pendant que l’opposition togolaise est exhortée à dégager un candidat unique pour pouvoir remporter les prochaines élections, le 11 Octobre dernier, le Président National de l’Alliance Nationale pour le Changement (ANC) Jean-Pierre Fabre, a été désigné comme candidat du parti à la prochaine élection de 2015.

La grande question qui se pose est de savoir si les autres formations politiques de l’opposition notamment le Collectif sauvons le Togo et la Coalition Arc-en-ciel, s’aligneront derrière ce choix de l’ANC dans l’optique d’un candidat unique. Jean Pierre Fabre a tenté d’éclairer l’opinion sur RFI.

 

Extrait de l’interview

Monsieur Jean Pierre Fabre Président National de l’ANC, n’y a t-il pas contradiction dans le fait de dénoncer des élections fraudées au Togo mais s’y se présenter en 2015 ?

« Pas du tout, est-ce qu’il faut rester là à se croiser les bras et à se dire comme ce régime cinquantenaire est habitué à frauder il vaut mieux ne pas participer aux élections? Non !  Nous allons lutter, nous sommes des combattants. Toujours vous rappeler qu’en 2010, le régime a envoyé la gendarmerie saisir les procès verbaux qui attestaient de notre victoire. Et donc évidemment cette fois-ci, nous allons tout mettre en œuvre pour que cette situation ne se reproduise plus. Je parle de l’opposition, si nous réussissons à désigner un candidat unique, nous allons créer une dynamique qui va permettre une grande mobilisation populaire. »

 

Alors, vous souhaitez ce candidat unique mais pourtant l’opposition togolaise est divisée, Me Agboyibo, Koffi Yamgnane, Brigitte Adjamagbo ne sont pas dans la même coalition que vous ?

« C’est possible mais je crois que chacun mesure le danger qu’il y a à se présenter à ces élections en rangs dispersés. Nous sommes dans des discussions assez difficiles, les discussions durent depuis 2mois mais l’opposition n’est pas aussi divisée comme vous le croyez, vous parlez de Me Agboyibo, je crois qu’il a prit sa retraite politique, son parti est dirigé maintenant par Me Dodji Apevon, on participe ensemble à des discussions et puis on verra ».

 

Et Koffi Yamgnane ?

« Koffi, il est actuellement à Lomé on va se voir pour discuter pour rencontrer Brigitte Adjamagbo. Nous nous voyons, nous discutons ».

 

Et justement on s’étonne peut-être à ce moment là que vous ayez présenté votre candidature dès le 11 octobre dernier comme si vous vouliez prendre de vitesse vos camarades de l’opposition ?

« Non pas du tout, il s’agit pas de prendre quoi que ce soit de vitesse. Nous étions dans un congrès de mon parti. Il est normal que le parti désigne son candidat pour la prochaine élection mais le congrès a dit, la candidature de monsieur Jean Pierre Fabre, Président National de l’ANC, est à proposer aux forces démocratiques. On a pris toutes les précautions qu’il fallait pour ne pas effaroucher ou créer des frustrations ».

 

Jean Pierre Fabre, si le conclave du Collectif sauvons le Togo et la Coalition arc-en-ciel désignent au bout du compte un autre candidat unique autre que vous, Est-ce que vous retirerez votre candidature ?

« Ça c’est une question difficile, je sais qu’il y a des velléités mais en cette matière là il y a des critères objectifs pour la candidature unique et je pense que je réuni les critères là ».

 

Les critères objectifs c’est quoi ? C’est le nombre de députés que chaque parti possède à l’Assemblée Nationale ?

« Par exemple la qualité le niveau d’implantation des partis, il y a beaucoup de critères et je pense que j’ai mes chances je réuni les conditions pour être le candidat unique, d’autres peuvent penser également qu’ils sont aptes mais on verra bien. »

 

Dans une présidentielle à un tour comme au Togo, est-ce que l’opposition ne risque pas de perdre si elle n’arrive pas à trouver un candidat unique ?

« Oui, je pense que ça va être très difficile si on n’arrive pas à dégager un candidat unique. Et c’est pour sa on fait des efforts pour éviter cette situation là. ».

Publier un Commentaire