Agri - Environnement

Conséquence de la ferméture des usines de fabrication de sachets non bio

usine_fabrication_sachet_plastque

Depuis la mise en vigueur du décret présidentiel portant interdiction de la production et la commercialisation des sachets plastiques non biodégradables au Togo, 8 entreprises qui sont dans le secteur ont fermé leurs portes laissant derrière 4700 employés en chômage technique. Ces derniers ont manifesté ce jeudi 13 novembre 2014 à Lomé afin de demander secours au gouvernement.

 

Une situation bien embarrassante
En voulant sauver l’environnement, de vaillants citoyens se retrouvent en chômage technique.
C’est depuis 2011 que le Président de la République Faure Gnassingbé a fait sortir ce décret portant interdiction de la production et de la commercialisation des sachets plastiques non biodégradables au Togo mais, une large période supplémentaire a été accordée, et ce n’est qu’au premier novembre dernier que ce décret a été effectivement mis en vigueur.
Malheureusement, il se trouve que la mise en application de ce décret a causé des dommages collatéraux. 4700 personnes se retrouvent maintenant sans emplois.

 

Des doléances restées sans réponses
Face à cette situation, les concernés ne sont pas restés bras croisés sans réagir. Ils se sont regroupés en Syndicat National des Travailleurs de la Zone Franche du Togo, et ont effectués des démarches vers les autorités compétentes.
Malheureusement, ils estiment que jusqu’alors, leurs doléances n’ont pas été prises en compte, c’est pourquoi ils ont choisi de faire cette manifestation afin de se faire entendre. Ils demandent l’implication du gouvernement pour trouver une solution à leur cas.
D’après des informations, la Ministre du Commerce et de la Promotion du Secteur Privé madame Leguesim Balouki, ce serait saisi du dossier.
Espérons qu’une bonne nouvelle tombe très prochainement pour ces travailleurs qui ne demandent qu’à manger à la sueur de leurs fronts.

Publier un Commentaire