Afrique

Les Parlementaires de la CEDEAO disent Halte pour le trafic des personnes

trafic des engants

La cellule togolaise des Parlementaires de la CEDEAO était en campagne de sensibilisation ce jeudi 14 novembre 2014 au lycée d’Agoè, contre le phénomène du trafic des personnes.

 

Les enfants et les femmes sont plus exposés

Depuis plusieurs années, le Togo a voté des lois pour condamner le phénomène du trafic humain mais l’on constate qu’il perdure jusqu’à présent sous de multiples formes et plus précisément dans la zone ouest africaine.
La branche togolaise des Parlementaires de la CEDEAO veut prendre les taureaux par les cornes en sensibilisant les élèves qui sont les plus vulnérables face à ce phénomène. Une équipe conduite par la Responsable parlement CEDEAO Branche Togo Mémounatou Ibrahima, était donc à cet effet au Lycée d’Agoè ce jeudi.
Pour cette dernière, les enfants et les femmes sont les plus concernés par ce phénomène et la scolarisation est un moyen de lutte pour y mettre fin.

 

Qu’est ce qui peut bien justifier ce phénomène ?
La question reste posée mais d’après Marie Tiloh Ali Directrice de la Prévention de Situations de Vulnérabilité, le trafic des personnes aurait des causes qui seraient liées « … à la pauvreté, au suivisme, au raisons socioculturelles ».
Les élèves ainsi que tous ceux qui étaient présents à cette manifestation ont été sensibilisés sur la gravité et les causes de ce phénomène.
Les sanctions prévues par la loi ont été également porté à la connaissance du public.

Publier un Commentaire