Economie

Togo : A quand la réduction du prix des produits pétroliers à la pompe ?

leguezim Balouki

Depuis plusieurs mois, le prix du baril des produits pétroliers sur la chaîne internationale a successivement baissé. La population togolaise a alors tant espéré que cette baisse se fasse ressentir sur les prix à la pompe mais jusqu’à présent, rien n’a changé.

 

Pourquoi les prix à la pompe demeurent intacts au Togo malgré la baisse du prix du baril à l’étranger ?

La Ministre du Commerce et de la Promotion du Secteur Privé a bien voulu éclairer la population sur la question. Elle a accordé une interview à la Télévision Togolaise ce 19 novembre 2014.

« L’inconvénient que nous avons aujourd’hui, malgré la baisse du prix du baril, c’est l’augmentation du taux de dollars. Et, avant août, le dollar était à moins de 480 mais aujourd’hui, le dollar est à plus de 520/ 530…

Nous payons en dollar, quelque soit le prix bloqué que nous avons aujourd’hui, ça agit parce que le prix du dollar a augmenté en flèche, ce qui fait que ça nous pénalise un peu à ce niveau là donc c’est pour ça. Si le dollar était resté au prix d’avant août, actuellement, on l’aurait senti à la pompe, » avait-elle laissé entendre.

Il y a également une autre raison d’après la Ministre. Il s’agit des dépenses liées au raffinement du pétrole brut avant sa mise à la disposition des consommateurs. Ceci veut dire qu’à l’international, c’est le baril brut qui est vendu alors que le togolais achète du pétrole raffiné à la pompe.

 

Doit-on continuer par espérer ?

Face à cette situation embarrassante, la Ministre appel toute la population togolaise à faire encore preuve de patience.

« Ce que je peux dire à le population, c’est que, aujourd’hui comme je le dis, on va lancer un nouvel appel d’offre et que nous espérons de tout cœur et que le dollar va arrêter de monter d’abord, et que cette baisse du coup du baril nous fasse profiter de nos prix à la pompe.

C’est ce que je souhaite vraiment et j’exhorte la population à espérer, à se calmer, en espérant que nous allons en profiter tous, nous tous nous sommes des consommateurs des produits pétroliers », avait-elle indiquée.

Publier un Commentaire