Politique

Discussions en commission sur les réformes : UNIR Propose l’arrêt des travaux

unir

Les élus du peuple s’étaient encore une fois réunis ce mercredi 21 janvier à l’Hémicycle, pour poursuivre les discussions en commission sur la question des réformes. Dans l’ensemble, les travaux n’ont pas évolué, l’Alliance nationale pour le changement (ANC) et l’Union pour la république (UNIR) sont restés fermes sur leurs positions jusqu’à ce que le porte-parole du groupe parlementaire UNIR Christoph Tchao, ne siffle la fin de la récréation, en proposant l’arrêt des travaux.

Les députés togolais n’ont pas pu trouver un consensus à l’épineuse question des réformes qui alimente les débats politiques du Togo depuis plusieurs mois. Ils se sont encore une fois réunis ce mercredi 21 janvier 2015 pour se prononcer sur les réformes constitutionnelles mais, chacun des deux partis majoritaires du parlement à savoir l’UNIR et l’ANC, était resté campé sur son point de vue.
Pour Unir les réformes ne seront possibles que si les pendules sont remis à zéro, permettant à Faure Gnassingbé de se présenter aux élections présidentielles encore deux fois.
L’ANC de son côté pense les réformes doivent être opérées et le choix sera laissé à la Cour constitutionnelle de décider de la recevabilité ou non des dossiers de tous les candidats en tenant compte de la nouvelle disposition de l’article 59 de Constitution.
Les discussions ont été à nouveau bloquées. Les deux partis UNIR et ANC se renvoient la responsabilité de l’échec des réformes.
Et puisque ces blocages persistent malgré les tentatives de conciliation, le porte-parole du groupe parlementaire UNIR Christoph Tchao propose l’arrêt des travaux. « S’il n’y a pas de consensus comment pourront arriver à un compromis ? On ne peut pas faire les reformes sans les consensus. A l’UNIR, nous avons proposé l’arrêt des travaux. Ça ne sert à rien de tromper le peuple. Il faut que l’ANC se prononce clairement», avait-il indiqué.
De l’autre côté, Me Isabelle Ameganvi de l’ANC s’étonne de cette proposition. « Nous ne comprenons pas pourquoi la commission de loi a arrêté les travaux », avait-elle affirmée.
Qui d’après vous empêche le gouvernement d’aller vers les réformes ?
Doit-on dire adieu aux réformes au Togo ?

Publier un Commentaire