Politique

Faure Gnassingbé reconnait le droit de manifester…

 faure reforme

Ce mercredi 14 janvier 2015 à Awandjelo dans la région de la Kara lors de la cérémonie de pose de première pierre de l’usine de production du ciment, le Président de la République Faure Gnassingbé, a tiré la sonnette d’alarme. « …je ne veux plus que dans les manifestations comme celles-ci, les responsables de l’opposition soient vilipendés; je ne l’accepterai pas…. », avait-il déclaré

 

Le Président de la République Faure Gnassingbé était à Awandjelo dans la région de la Kara ce mercredi 14 janvier 2015, pour présider la cérémonie de pose de première pierre de l’usine de production du ciment.

Au cours de la cérémonie, une série de discours a été présentée par diverses personnalités de la localité dont le porte-parole des populations de la Kozah. Le Président de la République Faure Gnassingbé n’était pas très enchanté par les propos tenus par certains de ces personnalités.

Il a donc spontanément fait usage de l’occasion pour rectifier rapidement le tir.

« Ce n’est pas un meeting politique. Toutes nos excuses à tous ceux qui ces propos ont pu mettre mal à l’aise.

C’est ensemble, dans la paix et dans l’unité que nous allons construire le Togo. Cette année 2015 est une année importante pour notre pays et vous savez le rendez-vous politique qui nous attend dans quelques mois pour ne pas dire dans quelques semaines; le Togo a fait le choix du pluralisme politique. Dans notre pays, il y a une majorité, une opposition et c’est le peuple togolais, par ses choix, qui départage les partis politiques.

Quand nous venons à des manifestations comme celles-ci, nous venons en tant que Président de tous les Togolais. Nous ne venons pas en tant que responsable de parti politique. C’est le Président des Togolais qui est ici ce matin, c’est le gouvernement du Togo qui est ici. On n’est pas Président d’une partie du pays et opposant d’une autre partie et je tiens à ce que l’opposition, les responsables d’opposition soient respectés.

Le droit de manifester est reconnu par notre constitution. Il faut simplement respecter la loi quand on manifeste. Donc, l’opposition, si elle veut manifester tous les jours pacifiquement, je l’y invite. C’est le peuple qui, dans quelques mois…, va départager les candidats à cette élection présidentielle. Donc je ne veux plus que dans les manifestations comme celles-ci, les responsables de l’opposition soient vilipendés; je ne l’accepterai pas. Nous sommes pour la tolérance », avait-il indiqué.

Si tel est le cas, pourquoi les manifestations de l’opposition se dégénèrent-elles si souvent ?

Pourquoi selon vous certaines associations qui prétendent être pour le soutien du Chef de l’Etat, publient des menaces et des railleries à l’endroit de l’opposition ?

Publier un Commentaire