Politique

Fichier électoral : Une « hérésie intellectuelle » selon Gerry Taama

 Gerry Taama2

Ce jeudi 5 mars 2015 sur sa page Facebook, le président national du parti Nouvel engagement togolais (NET), Gerry Taama, candidat déclaré à la prochaine élection présidentielle, s’est exprimé sur la démarche entreprise il y a 48 heures par le CAP 2015, en dénonçant des fraudes dans le fichier électoral. La dénonciation du fichier électoral souffre d’une « hérésie intellectuelle » selon le candidat du NET.

 

Le 03 mars dernier, le Combat pour l’alternance politique en 2015 (CAP 2015) a au cours d’une conférence de presse, dénoncé de profondes irrégularités dans le fichier électoral de la Commission Electorale Nationale Indépendant (CENI). Pour cela, CAP 2015 exige de la CENI un audit complet dudit fichier avant l’élection présidentielle. Cette démarche a suscité la réaction de monsieur Gerry Taama qui la caractérise d’une « hérésie intellectuelle » pure et simple.

Sur sa page facebook ce 05 mars 2015, Gerry Taama soutient que le CAP 2015 a deux (2) à trois (3) représentants dans tous les Centres de recensement et de vote (CRV), lors des révisions des listes électorales donc, cette dénonciation n’est pas fondée. Le tord revient donc aux représentants du CAP 2015 qui n’ont pas fait leur travail.

« S’il y a eu des anomalies dans les saisies, ils n’ont qu’à s’en prendre à leurs représentants qui n’ont pas bien fait le travail. C’est tout de même effarant d’entendre des gens nous assurer qu’ils ont des ressources humaines solides sur le terrain qui font le travail, et qu’à la première occasion, on constate que ce n’est pas bien fait. Nous qui ne sont ni à la CENI ni dans ses démembrements, sont fondés pour monter au créneau pour s’en prendre à son travail » pouvait-on lire sur la page de monsieur Gerry.

Il poursuit en invitant Jean Pierre Fabre le Candidat du CAP 2015, « à attendre l’affichage des listes électorales et de faire des réclamations en se fondant sur l’article 55 du code électoral qui dispose que tout citoyen radié d’office de la liste électorale, ou dont l’inscription est refusée, peut adresser une réclamation à la Commission électorale locale indépendante (CELI). Tout citoyen qui estime qu’un électeur a été indûment inscrit, radié ou omis sur la liste électorale peut saisir la CELI. Le recours est introduit dans les quarante-huit (48) heures qui suivent l’affichage des listes électorales. La CELI rend sa décision dans un délai de quarante-huit (48) heures ».

D’après le candidat du NET, le CAP 2015 devrait plutôt dénoncer « le passage en force du calendrier électoral, les délais courts pour le dépôt des dossiers », au lieu de dénoncer des irrégularités dans le fichier électoral.

Publier un Commentaire