Education

La STT exige la démission de Florent Manganawoe

 ministre maganawe

Suite aux agressions physiques dont sont victimes certains travailleurs à Dapaong, la Synergie des travailleurs du Togo (STT), était en Assemblée Générale extraordinaire ce lundi 16 mars. Après concertation, la STT condamne ces actes de violences et ajoute une nouvelle réclamation à sa plateforme revendicative : la démission du Ministre de l’Enseignement primaire et secondaire Florent Manganawoe.

 

Comme on l’annonçait ce lundi, les fonctionnaires de la Synergie des Travailleurs du Togo (STT), était en Assemblée Générale extraordinaire ce 16 mars 2015 dans l’après midi. L’objectif était de se pencher sur la tension qui règne dans le social à Dapaong, et les menaces de licenciement du Ministre Manganawoe.

La base indignée, a premièrement condamné haut et fort ces actes de violences, et a compati à la douleur des collègues victimes de ces agressions. Elle a ensuite décidé de maintenir sa grève de 72 heures à compter de ce mardi 17 mars et son sit-in le vendredi 20 du même mois. Enfin, en plus des 30 points et de la valeur indiciaire, la STT exige du gouvernement la démission du Ministre de l’Enseignement Primaire et Secondaire monsieur Florent Manganawoe.

Rappelons que du jeudi 12 à dimanche 15 mars dernier, les travailleurs membres de la Synergie des travailleurs du Togo (STT) à Dapaong, vivent une série de persécution. Des enseignants qui veulent continuer par respecter les mots d’ordre de grève de la STT malgré les menaces de licenciement du gouvernement, sont agressés physiquement par des miliciens, armés d’armes blanches. D’après les témoignages, ces agressions sont soldées par des blessés graves qui se sont retrouvés à l’hôpital.

Publier un Commentaire