Election Présidentielle 2015 au Togo

Le CAR se retrouve t-il dans un pari risqué ?

 Jean KISSI du car

Depuis plusieurs semaines, le parti Comité d’action pour le renouveau (CAR), de Me Dodji Apévon, crie boycott de l’élection présidentielle du 25 avril pour faire place aux reformes constitutionnelles institutionnelles et électorales. Que deviendra le CAR au lendemain de la présidentielle de 2015 ?

 

Pendant que le processus électoral évolue à grand pas, le parti politique de l’opposition Comité d’action pour le renouveau (CAR) de Me Dodji Apévon, rame à contre courant.

Pendant que les 5 candidats inscrits dans la course au fauteuil présidentiel vont à la rencontre des populations, pour leurs demander de sortir massivement le jour du vote afin d’élire le candidat de leur choix, le CAR de son côté exhorte les 4 candidats de l’opposition, à se retirer de la course, puis à boycotter le scrutin présidentiel, à cause de la non mise en œuvre des reformes politiques.

Le CAR pense attirer l’attention de la Communauté Internationale sur l’actuelle situation politique du Togo, par le désistement des 4 candidats de l’opposition et le boycott de l’élection présidentielle.

Mais le hic c’est qu’aucun parti de l’opposition ne le suit dans cette démarche. Au début, on avait entendu le Mouvement des républicains centristes (MRC) d’Abass Kaboua, l’un des membres du « front Tchoboé », tenir le même discours mais aujourd’hui, on ne sait plus ce que pense ce parti.

Aujourd’hui, Me Dodji Apévon crie à qui veut l’entendre boycott de l’élection présidentielle pour faire place aux reformes. Mais au lendemain de la présidentielle, ce parti ne risque t-il pas d’être isolé sur la scène politique ?

En tout cas, l’avenir nous le dira.

Publier un Commentaire