Coopération

L’OIF à Lomé pour consolider le fichier électoral

 oif

Ce lundi 16 mars 2015, une équipe de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF), est arrivée à Lomé, sous l’initiative du gouvernement togolais, dans le cadre d’une mission d’assistance technique pour la consolidation du fichier électoral.

 

Depuis quelques semaines, la question de la fiabilité du fichier électoral secoue une partie de la classe politique togolaise. D’Alberto Olympio, le Président national du Parti des Togolais jusqu’au Combat pour l’alternance en 2015 (CAP 2015) de Jean-Pierre Fabre, le fichier électoral de l’élection présidentielle du 15 avril prochain ne serait pas fiable.

Tout récemment, le CAP 2015 a au cours d’une sortie médiatique dénoncé des irrégularités dans le fichier notamment plus de 29 doublons, et demande un audit complet dudit fichier avant le scrutin qui est maintenant à moins d’un mois.

A cet effet, le CAP 2015 avait sollicité l’expertise de l’OIF pour un audit du fichier électoral mais, c’est le gouvernement qui a réussi à obtenir une assistance technique de l’OIF, afin de consolider le fichier, le débarrasser des irrégularités éventuelles puis le rendre conforme aux standards internationaux.

Une délégation de l’OIF séjourne donc à Lomé depuis ce lundi 16 mars 2015 mais pour la Commission Electorale Nationale et Indépendante (CENI), il est prématuré de polémiquer puisque le fichier n’est pas encore consolidé pour crier aux irrégularités manifestes et délibérées. Il faudrait attendre que le cas des contentieux soient réglés avant de parler d’anomalies ou d’audit du fichier.

 

Publier un Commentaire