Politique

Présidentielle 2015 : Des journalistes des médias publics en formation

 formation haac

La Haute autorité de l’audiovisuel et de la communication (HAAC) sous la houlette de la ministre en charge de la Communication Koumélkao Anaté, a initié un atelier de remise à niveau ce jeudi 19 mars à Lomé, à l’endroit d’une cinquantaine de journalistes des médias publics ou officiels. Au menu des échanges, les conditions de production, de programmation, de diffusion des émissions et de publication des informations relatives à la campagne électorale pour l’élection présidentielle du 15 avril prochain.

 

Environ 50 Hommes des médias officiels du Togo, sont à l’école des conditions de production, de programmation, de diffusion des émissions et de publication des informations relatives à la campagne électorale pour l’élection présidentielle du 15 avril 2015, ce jeudi à Lomé. Il s’agit d’une initiative de la Haute autorité de l’audiovisuel et de la communication (HAAC), sous la couverture du ministère de la Communication, de la culture, des arts et de la formation civique.

Placé sous le thème « un égal accès des candidats aux médias officiels pour une élection apaisée », cette formation a été ouverte ce jeudi par la ministre en charge de la communication madame Germaine kouméalo Anate.

Pour elle, les périodes électorales sont des périodes très sensibles, où les enjeux sont énormes. Pour cela, les journalistes doivent faire très attention pour ne pas contribuer ou inciter à la violence.

«(…), j’invite tous les responsables des directions et services des médias officiels à s’interdire toute propagande, à rester vigilants et rigoureux, à veiller au respect de l’équilibre dans le temps de parole ou d’antenne et dans le traitement de l’information » avait-elle martelé.

Quant-au président de la HAAC Biossey Kokou Tozoun, cette rencontre constitue un cadre d’échange entre l’institution et les journalistes.

Pendant ce processus électoral, il a expressément demandé aux participants, de veiller à œuvrer dans l’équité et dans l’égalité, pour qu’aucun candidat à la présidentielle du 15 avril prochain ne soit lésé au profit d’un autre. A cet effet, selon le président, la HAAC a élaboré des textes consensuels lui permettant un traitement juste et égalitaire des candidats dans la perspective de la prochaine élection présidentielle.

Publier un Commentaire