Politique

Présidentielle 2015 : la CNSC lance un mécanisme d’alerte précoce

 Paul-Amégakpo-societe-civile

Dans quelques semaines et plus précisément dans 42 jours, les togolais vont se rendre aux urnes pour élire leur président. Dans l’objectif de passer une période électorale apaisée, la Concertation Nationale de la Société civile du Togo (CNSC-Togo), financée par le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), a officiellement lancé ce mardi 03 mars 2015 à Lomé, le « projet de mécanisme d’alerte précoce de prévention des conflits et violences électoraux au niveau national, régional et local». La cérémonie s’est déroulée dans la salle Orchidée de l’Agora Senghor en présence du Ministre en charge de l’administration territoriale Gilbert Bawara.

 

La période électorale représente une période très sensible dans la vie d’un pays ou d’une nation. Des conflits et des violences ont tendance à naitre un peu partout mais, au-delà de tous les préjugés, le gouvernement togolais souhaite vivement que la prochaine élection présidentielle se passe dans des conditions paisibles et sans violences.

Ce mardi 03 mars 2015, la Concertation Nationale de la Société civile du Togo (CNSC-Togo), avec un appui financier du PNUD, a lancé le « projet de mécanisme d’alerte précoce de prévention des conflits et violences électoraux au niveau national, régional et local». Il s’agit d’un projet qui s’inscrit dans le cadre du « projet veille citoyenne pour la paix autour de la présidentielle de 2015 au Togo ». Ce projet a donc pour mission de prévenir les conflits et les violences et de garantir un climat de paix et de non-violence, durant toute la période électorale.

La CNSC entend relever le défit à travers des séances de sensibilisations et d’éducation de la population.

Le ministre de l’Administration territoriale de la décentralisation et des collectivités locales, Gilbert Bawara a fait usage de l’occasion pour saluer l’initiative et exhorter la population togolaise à éviter de faire recourt à la violence lors des échéances électorales.

Publier un Commentaire