Politique

Présidentielle 2015 : les journalistes ont leur code

 journaliste media

Le Vendredi 13 mars à Lomé, la Haute autorité de l’audio-visuelle et de la communication (HAAC) et les organisations professionnelles des médias, ont signé un code de bonne conduite dans le cadre de l’élection présidentielle en vue.

 

Afin de contribuer à une élection paisible, équilibrée et transparente, l’organe de régulation des médias, la Haute autorité de l’audio-visuelle et de la communication (HAAC), a signé vendredi dernier avec les organisations professionnelles des médias, un code de bonne conduite. Il s’agit d’un document de 9 pages qui, sera d’une grande utilité pour les professionnels de médias au Togo.

Ce code de bonne conduite servira de guide et d’orientation pour les journalistes, dans l’exercice de leur fonction, en ces périodes électorales, pour préserver la paix et la tranquillité.

Pour le Président de la HAAC, Biossey Kokou Tozoun, « le
principe du pluralisme de l’information exige que le journaliste
s’abreuve à plusieurs sources, qu’il recueille une diversité de points
de vue afin qu’aucune entité au scrutin ne soit lésée, ni privilégiée». Il faut que les journalistes prônent donc l’exactitude, l’équilibre et l’égalité.

Rappelons que l’élaboration de ce code de bonne conduite a été soutenue par le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD).
D’après sa Représentante Résident du Pnud, Khardiata Lo N’diaye qui était présente à cette cérémonie de signature du code, il s’agit d’une très bonne initiative. Après avoir félicité la HAAC et les professionnels des médias, elle a réaffirmé le soutien indéfectible du PNUD pour l’accompagnement du monde de la presse togolaise.

«Le PNUD salue cette initiative et vous assure de son soutien plein
et entier. Ce soutien est concrétisé par la signature d’une convention
de financement dont la présente activité constitue l’une des
composantes à soutenir les efforts de professionnalisation dans lequel
s’engagent aujourd’hui le monde de la presse et les institutions
nationales en charge de l’accompagner professionnellement », avait-elle déclaré.

Publier un Commentaire