Societé

Présidentielle 2015 : Quand les partis politiques demandent de l’argent

quete

Les partis politiques de l’opposition en course pour le fauteuil présidentiel le 15 avril prochain, se lancent à la quête de fonds. Après le Combat pour l’alternance politique en 2015 (CAP 2015), le Nouvel Engagement Togolais (NET), c’est le tour du parti Alliance des démocrates pour un développement intégral (ADDI), de demander du financement auprès de la population togolaise.

 

3 candidats de l’opposition togolaise, à l’élection présidentielle du 15 avril prochain, ont au cours de ces derniers jours, lancé un appel de fonds, à l’endroit de la population togolaise.

Le Combat pour l’alternance politique en 2015 (CAP 2015) du candidat Jean-Pierre Fabre, a été le premier à faire appel aux bonnes volontés, lors d’une sortie médiatique. Ce regroupement de certains partis politiques de l’opposition, a besoin après estimations, de 15 000 FCFA par bureau de vote, afin de mieux les surveiller, et dresser des procès verbaux convaincants.

Le Nouvel engagement togolais (NET) de Gerry Taama, a également lancé un appel de fond il y a quelques jours. Il a communiqué à la population, des numéros de comptes, des numéros de téléphone et des lieux où les dépôts peuvent être effectués.

Quand au parti du professeur Aimé Gogué, Alliance des démocrates pour un développement intégral (ADDI), chaque citoyen doit soutenir la vision politique du parti en donnant 100 FCFA. L’argent collecté, servira à couvrir les frais de la campagne électorale du parti, à suivre la protection du vote par les délégués du parti dans tous les bureaux de vote ainsi que la compilation des résultats.

« Nous lançons cette campagne de financement citoyen murement réfléchie, depuis plusieurs mois. Celle-ci est dénommée campagne un million de 100 FCFA (…). Les tickets seront vendus à partir de ce jour par nos hôtesses qui seront reconnues par le port de dossards aux couleurs du parti ADDI avec l’inscription Financement citoyen, campagne un million de 100 FCFA », indiquait le professeur Aimé Gogué au cours d’une conférence de presse ce lundi 23 mars.

Reste à savoir si la population répondra à l’appel de fonds de ces candidats.

Publier un Commentaire