Election Présidentielle 2015 au Togo

Réformes politiques : CAR accuse ANC et UNIR

 Apevon_Dodzi

Le Comité d’action pour le renouveau (CAR), a fait ressortir ce 30 mars 2015 au cours d’une conférence de presse, la question des reformes institutionnelles, constitutionnelles et électorales. Selon le CAR, la présidentielle ne doit pas avoir lieu sans les réformes.

 

Maitre Dodji Apévon et son équipe, étaient devant la presse ce lundi 30 mars 2015, pour dénoncer le scrutin présidentiel en cours sans les réformes, ce qu’ils qualifient de « mascarade » électoral.

La priorité selon le CAR, et le désir des Togolais selon les recommandations de l’APG, ce sont les réformes institutionnelles, constitutionnelles et électorales avant toute élection présidentielle.

La question du fichier électorale qui secoue les débats politiques aujourd’hui, n’est qu’une façon détourner l’attention des togolais sur la question des réformes politiques.

Le CAR pointe donc un doit accusateur sur l’Anc et l’Unir, qui «  s’ingénient aujourd’hui à entretenir la diversion, en tentant de détourner l’attention des togolais de la question des réformes, en faisant semblant de la confondre avec le problème du fichier électoral (…) ».
Si « l’Anc ne s’était pas entendue avec l’Unir pour empêcher les réformes, elle n’aurait pas offert à Faure Gnassingbé, la possibilité de se prévaloir de la constitution en vigueur pour s’octroyer le prochain mandat présidentiel et briguer d’autres mandats à l’avenir », soutient le parti de Me Dodji Apevon.
A travers cette conférence de presse, le CAR dénonce «  vigoureusement » cette « manœuvre », qui entrave depuis longtemps la voie à l’alternance démocratique.

Le CAR invite donc toute la population à boycotter l’élection présidentielle. Rappelons qu’il avait déjà exhorté en vain les 4 candidats de l’opposition à la prochaine élection présidentielle, à se retirer de la course.

Publier un Commentaire