Societé

Gléi, les 19 personnes arrêtées ont été déférées

 menotte

Les dix-neuf (19) personnes arrêtées lors des récentes manifestations de rue des élèves à Gléi, ont été déférées à la prison de l’Ogou ce 1er avril. Ils sont accusés et coupables de « perturbations » et de « voie de fait ».

 

Pendant que la Synergie des Travailleurs du Togo (STT) réclame la libération sans condition des dix-neuf (19) personnes arrêtées la semaine dernière, lors des manifestations des élèves dans la rue à Gléi, la juridiction les jette en prison.

En effet, depuis la semaine dernière, ces 19 inculpés dont 4 élèves et 1 étudiant selon le gouvernement, étaient en garde-à-vue à Gléi, situé à quelques kilomètres de la ville d’Atakpamé.

Le délai légal de garde-à-vue étant passé, ils viennent d’être déférés à la prison de l’Ogou. D’après le juge de la préfecture de l’Ogou, ils sont coupables de « perturbations » et de « voie de fait ». Il soutient que tous ces 19 manifestants qui ont été déférés sont des personnes majeures.

Pour rappel, au cours de la semaine dernière où la STT avait observé 5 jours de grève sèche, les élèves de certaines localités du Togo comme Gléi, sont sortis dans les rues pour réclamer leurs enseignants. Cette manifestation avait complètement bloqué le passage sur la nationale no1 pendant plus d’une heure, entrainant des affrontements entre manifestants et forces de l’ordre. Ce triste événement a été soldé par 43 blessés et 19 arrestations.

 

Publier un Commentaire