Election Présidentielle 2015 au Togo

Chaque institution doit jouer son rôle selon John Mahama

 mahama

Mardi, les deux émissaires de la CEDEAO à Lomé, les présidents John Mahama et Alassane Ouattara, après avoir rencontré CAP 2015 et la CENI, ont donné une conférence de presse avant de prendre congé des Togolais. Il faut permettre à chaque institution de jouer son rôle, avait déclaré John Mahama Dramani.

 

Le président du Ghana John Mahama Dramani, président en exercice de la CEDEAO et Alassane Dramane Ouattara, président de la Côte d’Ivoire, étaient devant les Hommes de médias ce mardi à Lomé, après discussions avec le CAP 2015 et la CENI. Au menu de cette conférence de presse, le but de leur visite à Lomé et quelques précisions.

Faisant allusion aux plaintes du CAP 2015 pour dénoncer des fraudes et irrégularités dans environ 30 CELI du Togo, le président John Mahama est revenu largement sur le rôle de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) et celui de la Cour constitutionnelle.

« Lors des échanges, nous avons noté une certaine confusion dans l’interprétation des textes. Le rôle de la CENI, c’est de compiler les résultats qui lui sont transmis par les Commissions électorales locales indépendantes (CELI) et de les proclamer, elle n’a pas pour rôle d’étudier les irrégularités, ce rôle appartient à la Cour constitutionnelle », a rappelé le président ghanéen aux journalistes.

La CENI n’est pas habileté à traiter des irrégularités dans un processus électorale mais, elle doit rapidement finir son travail et laisser place à la Cour Constitutionnelle. Ce n’est qu’après la proclamation des résultats que la Cour Constitutionnelle pourra recueillir et traiter les plaintes et contestations des candidats.

« A ce stade de la compétition électorale, on ne peut pas à proprement parler de contestation dans la mesure où la CENI finit son travail et qu’aucune contestation formelle n’est encore déposée devant la Cour constitutionnelle. Raison pour laquelle nous avons demandé à la CENI d’accélérer le processus de compilation et de proclamer rapidement les résultats ».

Effectivement, la CENI ne s’était pas fait prier. Elle a publié les résultats quelques heures après son entretien avec les présidents ghanéen et ivoirien, avec le candidat Faure Gnassingbé en tête.

Publier un Commentaire