Election Présidentielle 2015 au Togo

Visite-éclair de Mahama et Ouattara à Lomé ce mardi

mahama et ouatara 

Les présidents John Mahama Dramani du Ghana et Alassane Dramane Ouattara de la Côte d’Ivoire, étaient à Lomé ce 28 avril dans le cadre d’une mission de la CEDEAO, pour aider au dénouement de la crise à la CENI, qui peine à donner les résultats totaux et globaux depuis 3 jours après l’élection présidentielle.

 

3 jours après le scrutin présidentielle, malgré la présence de l’émissaire de l’OIF monsieur Siaka Sangaré, la CENI peine à annoncer les résultats totaux à cause des polémiques qui naissent autour des résultats de certains CELI. A la date du 28 avril, la CENI n’a pu donner que les résultats de 11 circonscriptions sur 42, résultats fortement contestés par le Candidat du CAP 2015 Jean-Pierre Fabre.

Afin d’aider le Togo à ne pas tomber dans une crise poste électorale, la CEDEAO a dépêché à Lomé ce mardi, deux Chefs d’Etats africain John Mahama Dramani du Ghana et Alassane Dramane Ouattara de la Côte d’Ivoire.

Ils ont été reçus par leur homologue du Togo le président Faure Gnassingbé, candidat à cette élection présidentielle. Après de brèves salutations, une rencontre express a eu lieu à Lomé 2 entre ces 2 présidents, le candidat et les membres du CAP 2015, ainsi que le président de la CENI.

Les présidents John Mahama et Allassane Ouattara, ont eu à recueillir les inquiétudes et explications de chacun.

Dans l’ensemble, ils ont déploré la lenteur de la CENI à proclamer les résultats. Par rapport aux plaintes exprimées par le CAP 2015 à propos de certains CELI, les 2 envoyés de la CEDEAO estiment que la CENI n’est pas habileté à traiter ces genres de problèmes, que c’est à la Cour Constitutionnelle de se pencher sur la question.

« On ne peut pas parler de contestation tant que les résultats de l’élection présidentielle n’auront pas été transmis à la Cour constitutionnelle par la commission électorale nationale indépendante » avait laissé entendre les présidents Mahama et Ouattara.

Le CAP 2015 devrait attendre la proclamation des résultats pour se plaindre auprès de la Cour Constitutionnelle pilotée par le président Assouma.

Il a donc été demandé au président de la CENI Taffa Tabiou de proclamer le plus rapidement possible les résultats de l’élection présidentielle du 25 avril dernier, ce qui fut fait dans la nuit du 28 avril 2015, annonçant la victoire de Faure Gnassingbé.

Publier un Commentaire