Afrique

Les aéroports de Cotonou et de Lomé paralysés

asecna

Les travailleurs de la météorologie et de l’Aviation civile du Bénin et du Togo sont mécontents de la gestion faite de l’espace supérieur de l’Aéroport depuis plusieurs décennies. Ainsi, les deux syndicats de l’Asecna du Bénin et du Togo ont décidé de déclencher un mouvement de grève à compter de ce mardi 26 mai 2015. Joint au téléphone, le Secrétaire général adjoint du syndicat national des travailleurs de la météorologie et de l’Aviation civile (Synatramac), Adjagan Séraphin a confié que cet espace supérieur est géré depuis soixante-dix ans par le Ghana sans que les ressources générées ne soient connues ni du Togo ni du Bénin. Aux dires de ce dernier, la réorganisation et la gestion de l’espace aérien du Bénin et du Togo a été confiée à l’Asecna suite à la la résolution 2012 CM 54-08 du 13 juillet 2012 votée par le conseil des ministres puis une lettre conjointe  N°032 MTR-MTPT (ministères de transports du Togo et du Bénin) en date du 10 février relative à la gestion de l’espace aérien du Bénin et du Togo. Evoquant la polémique relative à la gestion de l’espace supérieur par le Ghana, le Sga/Synatramac a précisé qu’une réunion des experts de l’Asecna tenue le 6 mai 2015 à Accra au Ghana et qui a été précédée par celle des Chefs d’Etat du Bénin, du Ghana et du Togo a conduit à de nouvelles propositions dont la mise en application est assortie d’une date butoir. « Malheureusement la partie ghanéenne qui devrait donner son avis le 20 mai 2015 a préféré faire du dilatoire en disant que la réunion des experts de l’Asecna ne concernait en rien la gestion de l’espace supérieur or c’est là où il y a d’énormes ressources qui doivent permettre au Bénin et au Togo d’avoir un poids financier à l’Asecna » clarifie Adjagan Séraphin. Et de poursuivre « Donc nous nous sommes retrouvés coincés. Avec les Togolais nous avons décidé de lancer le mouvement. » Pour lui, c’est inadmissible qu’après plus de dix milliards investi par l’Asecna en matériels radars, formations des cadres béninois, dans le cadre de l’exécution de la résolution 2012, on décide d’arrêter brusquement ce processus.  L’autre chose que déplore également les travailleurs en grève est le fait que depuis l’indépendance, la sécurité du Chef d’Etat béninois soit assurée par le Ghana chaque fois que ce dernier doit décoller de  l’aéroport de Cotonou.  « Le Directeur général de l’Asecna a envoyé une correspondance aux deux ministres et sans objections, ils peuvent annoncer que les espaces de navigation du Bénin et du Togo sont sectorisés. La durée de la grève est déterminée par la signature d’un document par les deux ministres. Si demain on nous dit que le document est prêt et que la sectorisation est lancée nous arrêtons la grève puisque tout ce que nous voulons, c’est des ressources pour le Bénin et le Togo » a-t-il conclu.

Nous apprenons finalement que la grève a été annulée suite à l’intervention du chef de l’état togolais Faure Gnassingbé

Publier un Commentaire