Election Présidentielle 2015 au Togo

Réélection de Faure « un coup de force électoral » selon Fabre

 plainte de fabre

Le candidat à l’élection présidentielle du 25 avril dernier Jean-Pierre Fabre, de la coalition CAP 2015, qui vient en deuxième position avec près de 35 % après le Président Faure Gnassingbé réélu à 58,75% d’après les résultats provisoires de la CENI, rejette ces résultats en bloc et parle d’ «un coup de force électoral ».

 

Sans effet de surprise, Jean-Pierre Fabre et ses collègues du CAP 2015 étaient devant la presse ce mercredi, au lendemain de la proclamation des résultats provisoires du scrutin présidentiel du 25 avril 2015 par la CENI.

Monsieur Fabre, qui est classé en seconde position avec 34,95% derrière Faure Gnassingbé (58,75%) d’après les chiffres de la CENI, a lors de cette rencontre rejeté en bloc ces résultats provisoires de la CENI.

Il « dénonce et condamne fermement ce coup de force qui traduit le rejet systématique de l’alternance par le régime RPT/UNIR et son refus obstiné d’organiser des élections libres, transparentes et équitables au Togo ».

Les résultats tels que proclamés par le président de la CENI, ne sont conformes ni à la loi, ni à l’accord du 24 avril 2015, ni à la décision des Chefs d’Etat de la CEDEAO, ni à la procédure interne adoptée par tous les membres de la CENI, en présence du Comité d’accompagnement.

Il s’agit donc d’un coup de force électoral planifié de longue date et exécuté avec des procès-verbaux contenant des résultats préfabriqués, d’où les distorsions et les aberrations, comme lors de toutes les élections organisées par le régime RPT/UNIR, notamment, les élections présidentielles de 2005 et de 2010 ».

Jean-Pierre Fabre appelle toute la population à rester mobilisé massivement derrière lui pour dire non à ce énième coup de force.

Que va-t-il se passer au Togo ?

Attendons de voir la suite.

Publier un Commentaire