Election Présidentielle 2015 au Togo

Togo : Le CAR tire les premiers enseignements du scrutin

Jean KISSI du car

La formation politique de l’opposition CAR, qui avait appelé la population togolaise au boycott lors de la présidentielle passée, a effectué une sortie médiatique mercredi dernier, afin de publier ses « premiers enseignements » tirés du scrutin présidentiel.

 

Le Comité d’action pour le renouveau, le CAR un parti de l’opposition togolaise, après avoir invité les togolais à ne pas aller aux urnes sans les réformes, revient sur scène pour exposer au peuple togolais, les « les premiers enseignements » que le CAR a tiré de l’élection présidentielle du 25 avril dernier.

Le Président national de cette formation politique Me Dodji Apevon et sa troupe, étaient devant la presse ce mercredi 13 mai 2015.

Selon le CAR, l’échec de l’opposition avec de faibles scores à cette élection était prévisible puisque les réformes constitutionnelles, institutionnelles et électorales n’avaient pas été mises en œuvre.

Selon le CAR, l’inapplication des réformes est à la source de cette nouvelle « prise en otage du pays par le parti Etat UNIR qui continue de confisquer les richesses nationales, les emplois publics, les marchés publics, les institutions et autres instruments de l’Etat pour conserver le pouvoir en empêchant l’alternance ».

A l’endroit de l’Alliance National pour le Changement (ANC) de Jean-Pierre Fabre, principal adversaire de Faure Gnassingbé, le CAR dénonce : « Le maintien d’un courant politique d’inspiration marxiste qui recourt à des manœuvres de blocage des réformes, au fanatisme, à l’intimidation par la violence, à l’exploitation des instincts et de l’ignorance des masses populaires pour leur servir des contre-vérités ».

La page de l’élection est déjà tournée, le vin est déjà tiré. Que doit faire l’opposition à présent selon le CAR ?

Me Dodji Apevon réaffirme que la question des réformes est incontournable. Il propose la mise en œuvre des réformes avant une quelconque élection dans l’avenir et un dialogue sincère.

Pour ce point, il estime que « Chacun doit être disposé à discuter véritablement avec l’autre pour arriver au compromis nécessaire, pour qu’on fasse des réformes et déboucher sur des élections crédibles et honnêtes dans ce pays ».

La solution du CAR est-elle la meilleure pour le Togo ?

Partagez avec nous vos points de vue !

Publier un Commentaire