Election Présidentielle 2015 au Togo

Victoire de Faure Gnassingbé, ADDI dénonce un holdup électoral

 addi fete des femmes

Le candidat de la formation politique ADDI à la présidentielle passée Aimé Tchabouré Gogué, ne partage pas les résultats provisoires publiés d’une façon précipitée par le président de la CENI le 28 avril dernier. Par un communiqué, ADDI dénonce un « énième holdup électoral du régime en place ».

 

Les résultats provisoires de l’élection présidentielle du 25 avril dernier, publiés le 28 avril par la CENI, ne reflètent pas la vérité des urnes selon le professeur Aimé Gogué de l’ADDI. Selon les chiffres de la CENI, ce dernier candidat vient en 3ème position avec 3,08 % derrière Faure Gnassingbé le vainqueur et Jean-Pierre Fabre.

Par un communiqué rendu public ce mercredi, ADDI appelle toute la population à réclamer la vérité des urnes.

Lisez plutôt :

 

ADDI/ Communiqué N° 3

 

En 2005, alors que le peuple togolais s’organisait pour revendiquer sa victoire, c’est une rencontre entre Gilchrist OLYMPIO, président national de l’UFC et le président Olusegun OBASANJO du Nigéria qui servit de déclic pour l’imposition des résultats frauduleux aux togolais. La suite fut dramatique : des centaines de togolais furent tués par balles ou par armes blanches (coupes-poupes, gourdins, machettes…).

En 2015, c’est une rencontre entre le candidat de CAP 2015 et les présidents du Ghana et de la Cote d’Ivoire, le mardi 28 avril 2015, qui ouvrira la voie à la proclamation des résultats incohérents, frauduleux et non conformes à ceux sortis des urnes.

Alors même que seulement les résultats de 13 CELI sur 42 étaient consolidés, et que des preuves s’accumulaient sur les multiples fraudes, le Président de la CENI après la rencontre avec les présidents John Dramani MAHAMA et Alassane Dramane OUATTARA, a pris la décision, sans concertation préalable avec son vice-président, de publier des résultats contestables annonçant la victoire du candidat Faure Gnassingbé.
ADDI dénonce cette façon cavalière de brader le vote populaire et affirme que les résultats proclamés par le président de la CENI ne sont pas les véritables résultats sortis des urnes et ne représentent donc pas la volonté du peuple.

ADDI rappelle à la communauté internationale, notamment la CEDEAO et l’Union Africaine, que cette attitude concoure à prolonger indéfiniment la crise socio-politique togolaise.

Face à cet énième holdup électoral du régime en place, ADDI appelle le peuple à se mobiliser et œuvrer pour le rétablissement de la vérité des urnes.

Fait Lomé, le 30 Avril 2015

Pour le Comité de Direction,

le Président National,
Prof. GOGUE Tchabouré

Publier un Commentaire